×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

Cession Maroc Telecom: Benchaâboun veut boucler l’opération en juin

Par Franck FAGNON | Edition N°:5530 Le 04/06/2019 | Partager
Le titre suspendu en Bourse lundi
Le conseil et l’arrangement confiés à Upline Group et Attijari Finances Corp
Le Trésor va encaisser 1,8 milliard de DH de dividendes dès ce mardi 4 juin
bourse_5530.jpg

L’Etat va mobiliser une grande partie des recettes de privatisation budgétisées pour 2019 grâce à la cession de 8% de Maroc Telecom. C’est un dossier qui était rangé dans les placards depuis plus de 8 ans

En décidant de céder 8% du capital de Maroc Telecom en Bourse, l’Etat aura mobilisé une grande partie des recettes de privatisation prévues pour 2019.  Il a budgétisé 10 milliards de DH. Au prix de l’action de l’opérateur télécom vendredi dernier (135,75 DH), cette participation vaudrait au moins 9,5 milliards de DH.

Mais, «l’Etat pourrait consentir une décote pour assurer le succès de l’opération», relève un professionnel de marché. Le cours de l’opérateur télécom était suspendu lundi en attente de nouvelles informations. Comme nous l’annoncions dans nos colonnes, la vague de privatisation en 2019 se limiterait aux participations de l’Etat en Bourse (L’Economiste n°5380 du 26 octobre 2018).

Le ministère des Finances a donc choisi de dépoussiérer le vieux dossier de réduction de périmètre de Maroc Telecom. Cette option avait été sérieusement étudiée en 2010 et avait conduit au choix d’un consortium bancaire pour le conseil et l’arrangement de l’opération. La transaction avait été finalement abandonnée.

Pour ce nouvel acte, le conseil et l’arrangement ont été confiés à Upline Group et Attijari Finances Corp. Les deux entités ont soumis leur travail à l’organisme d’évaluation à qui revient la fixation du prix minimum de l’action. Cette structure est composée de sept personnes dont le wali de Bank Al-Maghrib et le président du Conseil économique, social et environnemental. 

Idéalement, le ministère des Finances voudrait boucler cette opération avant fin juin. Sa concrétisation est conditionnée à l’obtention du visa de l’Autorité des marchés. En attendant, le Trésor va encaisser 1,8 milliard de DH de dividendes dès ce mardi 4 juin. 

Après la cession de 8% du capital, la participation de l’Etat dans le capital de Maroc Telecom sera ramenée à 22%. De quoi lui assurer un peu de marge de manœuvre en cas de besoin pressant de trésorerie dans le futur. Les transactions effectuées en 2004 (cession de 14,9%)  et 2007 (cession de 4%) avaient rapporté 13,5 milliards de DH.

F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc