×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Bourse: Bénéfices en baisse, dividendes en hausse

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5488 Le 04/04/2019 | Partager
    Un montant provisoire de 21,3 milliards de DH sera distribué
    Plusieurs grandes entreprises passeront une «année blanche»
    Après trois exercices de hausse, les profits du marché ont reculé de 8%
    bourse_dividendes_5488.jpg
     Les entreprises cotées ont annoncé la distribution de 21,3 milliards de DH de dividendes. Certaines sociétés ne se sont pas encore prononcées. Le taux de distribution est resté quasi stable chez les banques et ne devraient pas beaucoup évoluer à l'avenir compte tenu des contraintes réglementaires. Malgré la baisse des profits, certaines grandes entreprises ont maintenu le dividende par action inchangé. D'autres ont fait une croix

    Implémentation de la norme comptable IFRS 9, boycott, conjoncture toujours morose dans l'immobilier, retournement de tendance spectaculaire des cours des métaux de base, croissance économique atone... les sociétés cotées ont traversé douze mois d'épreuves avec au bout un chiffre d'affaires en hausse de 1,5% à 242 milliards de DH, mais surtout des bénéfices en retrait de 8% à 29 milliards de DH (source: Upline Securities). Les profits de la cote marquent un coup d'arrêt après trois ans de hausse. Pour autant, la rémunération globale des actionnaires ne sera pas affectée. Hors BMCI, elle marque une légère hausse de 1,4% à 21,3 milliards de DH. Mais tout dépend de la composition du portefeuille d'actions. Avec une perte de 483 millions de DH (comptes sociaux) suite au mouvement de boycott, Centrale Danone a logiquement renoncé à la distribution de dividendes tout comme Oulmès qui a vu son résultat net social s'effondrer de 89%. Dans le même secteur, Cosumar versera un dividende par action inchangé de 10 DH. La partie ordinaire du coupon a été ramenée à 7 DH. 
    Parmi les autres entreprises vedettes du marché, SMI, Addoha et Alliances notamment ne distribueront pas de dividendes. Après trois ans de restructuration et le retour aux manettes de Alami Lazraq, le groupe Alliances promet un retour des

    masi_bourse_5488.jpg
    Au terme du bal des résultats annuels, l'indice vedette du marché affichait une baisse annuelle de 4%. Le millésime des résultats annuels 2018 reste mitigé et il faudra d'autres catalyseurs pour relancer le marché. Les transactions y ont fortement baissé depuis le début de l'année 

    dividendes en 2020. Les compagnies d'assurances ont maintenu inchangé le dividende par action malgré la baisse des profits. En tout, elles distribueront 766 millions de DH. De leur côté, les banques (hors BMCI) reverseront 5,5 milliards de DH à leurs actionnaires. Cela représente un taux de distribution de 60%, identique à celui de l'année précédente. Le resserrement de la réglementation bancaire va nécessiter davantage de fonds propres durs ce qui pourrait influencer la politique de distribution des banques. BMCE Bank of Africa va proposer la conversion optionnelle des dividendes 2018 et 2019 à ses actionnaires. La banque espère mobiliser près de 2 milliards de DH via cette source pour financer en partie son plan stratégique triennal.  
    Total Maroc va distribuer 502 millions de DH comme l'année dernière, malgré le recul de 19% de son résultat net. Taqa Morocco versera aussi 944 millions de DH, soit 114% de son résultat net qui était en recul de 15%. 

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc