×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5464 Le 01/03/2019 | Partager

    ■ Un pasteur prétend avoir ressuscité un mort
    Un pasteur sud-africain, qui prétendait avoir ressuscité un mort dans une vidéo postée sur Twitter, a cartonné sur les médias sociaux où son «miracle» a été beaucoup vu, mais aussi abondamment moqué par les internautes. Une vidéo du pasteur Alph Lukau, de l’Eglise protestante Alleluia Ministries International, apparue ce week-end sur l’internet, y est rapidement devenue virale. On y voit le religieux apposant les mains sur le corps d’un homme censé être mort, vêtu d’un costume blanc et couché dans un cercueil et qui s’anime soudainement et saute sur ses pieds. En quelques heures, le hashtag #ResurrectionChallenge faisait rage sur Twitter alors que les utilisateurs affichaient des images ironiques de leurs propres «résurrections» aux côtés de captures d’écran du prétendu miracle du pasteur Lukau. Un internaute, Just Jusca, s’est ainsi filmé l’air surpris, assis dans sa baignoire, sous la légende «mon alarme vient de me ressusciter pour me réveiller». Le «miracle» accompli par le pasteur a aussi provoqué la critique des pompes funèbres contactées pour assurer les funérailles du «mort». «En tant que Kings and Queens Funeral Services, nous aimerions prendre nos distances par rapport à la prétendue résurrection», a écrit la société dans un communiqué qui dit avoir décidé d’intenter une action en justice «pour cette atteinte malveillante à notre image». L’Eglise Allelulia Ministries International a aussi pris ses distances, déclarant aux médias qu’«il ne s’agissait pas d’un miracle de résurrection». Elle n’a pas voulu réagir aux critiques l’accusant de tromper ses fidèles.

    ■ Des sosies de Trump et de Kim interpellés par la police
    Des sosies de Kim Jong-un et de Donald Trump ont été interpellés et interrogés par la police après avoir organisé vendredi une «rencontre» à Hanoï, où le président américain et le dirigeant nord-coréen doivent se rendre la semaine prochaine pour leur deuxième sommet. Alors que l’imitateur de M. Kim, Howard X, et celui de Donald Trump, Russell White, mettaient en scène leur propre «sommet» dans le centre de la capitale vietnamienne, une dizaine de policiers se sont présentés dans une station de télévision locale où les deux hommes donnaient une interview, leur enjoignant de cesser leurs apparitions devant les médias sous peine d’être expulsés. «Ils ont simplement dit “arrêtez ces imitations ou nous vous virerons du pays”», a raconté à l’AFP Howard X, un résident de Hong Kong, après la fin de son interrogatoire, une fois rentré à son hôtel. La police leur a déclaré qu’ils ne pouvaient se déplacer à Hanoï qu’en suivant un itinéraire préalablement établi et en compagnie d’un guide. Howard X a insisté sur le fait qu’il était entré légalement au Vietnam et qu’il n’en partirait que si on l’y contraignait par la force. Les deux imitateurs ont fait leur apparition vendredi à l’hôtel Metropole et à l’opéra, où ils ont été entourés d’un essaim de journalistes. «Nous oeuvrons à la paix. Par les négociations, par le dialogue, nous voulons bien sûr aider la Corée du Nord», a raconté Russell White, le sosie de Donald Trump, le visage exagérément bronzé et les cheveux gominés.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc