×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Spoliation foncière: Enfin une lueur d’espoir

    Par L'Economiste | Edition N°:5463 Le 28/02/2019 | Partager
    spoliation_fonciere_063.jpg

     

    La famille Geidel vient de récupérer sa villa à Casablanca après 40 ans de procédures judiciaires. Le bien hérité de leurs parents avait été spolié en 1980. C’est la première fois qu’une victime parvient à se réapproprier son bien. Une lueur d’espoir pour nos lecteurs, qui souhaitent un changement global dans ce sens… (cf. notre édition du 22/02/2019)   
    ■ Combattre la mafia qui est derrière!
    Alléluia! La musique est particulièrement bien choisie pour illustrer ce genre de retournement de situation, malheureusement trop rare au Maroc. Espérons que cette décision fera jurisprudence... J'en doute néanmoins fortement. Rien ne changera d’un iota tant que cette mafia sera présente à tous les niveaux de l'administration.
    Mesbar
    ■ La justice marocaine malade
    Voici une énième autre preuve démontrant que la justice marocaine est malade. Quarante ans pour prouver qu’un malfaiteur a fait usage de faux pour s'approprier un bien qui n'est pas à lui, c’est beaucoup trop! Il est temps que cette mafia soit arrêtée, jugée et placée sous les verrous!
    BENATA Mohamed

                                                                                

    Tronçon routier dégradé à Chefchaouen: Du jamais vu!

    troncon-routier-063.jpg

    ■ La sécurité des citoyens mise en jeu
    Une route nationale qui présente des affaissements dès son ouverture au public,  c'est du jamais vu! L'entreprise routière ne doit en aucun cas commettre ce type d’erreur. C'est la sécurité des citoyens qui est mise en cause, quand on sait que les automobilistes atteignent facilement la vitesse de 100 Km/h.
    Mohamed

    ■ Le même labo pour contrôler et inspecter
    Voilà le grand problème des chantiers publics. Le laboratoire censé contrôler les travaux et certifier la bonne qualité des matériaux -  le LPEE -  s’avère être le même laboratoire chargé d’identifier les causes du problème et de déterminer les parties responsables.

    Tarik

    ■ Le contrôle doit s’effectuer en amont
    Ce cas n’est pas si surprenant. Normalement, la procédure de contrôle et la recherche d’anomalies éventuelles doivent être réalisées en amont et non pas à la fin des travaux.

    Mariam

                                                                                

    Place des Nations-Unies «se clochardise»

    enfants-de-rue-063.jpg

    Après une longue absence suite au lancement du tramway de Casablanca en 2012, les voyous et mendiants «professionnels» refont progressivement surface sur la place des Nations Unies. Harcelant les passants dans l’indifférence totale des forces de l’ordre, ils ont provoqué le mécontentement et l’inquiétude de bon nombre de nos lecteurs. (cf. notre édition du 20/02/2019) 

    ■ Une brigade dédiée à la sécurité s’impose
    La clochardisation s'est propagée progressivement sur cette place et cela devient inquiétant! Il n’y a qu'à voir l'état de la nouvelle fontaine avec les pigeons infestant l'environnement… Et dire qu’il y a des milliards investis au niveau de cette zone, y compris pour le parc de la ligue arabe. Il est grand temps que Casablanca se dote d’une véritable brigade d’hygiène et de sécurité pour que ce quartier retrouve sa réputation d’autrefois! Et si les autorités ne savent pas faire, ils n’ont qu’à prendre exemple sur les actions réalisées par les responsables des autres villes parvenues à valoriser comme il se doit leur centre-ville!
    Ily
    ■ C’est l’invasion!
    Une horde de prostituées et de voyous harcèle quotidiennement les passants et les touristes dans ce quartier, semant un sentiment constant de peur et d'insécurité. A quand le grand ménage des forces de l’ordre et le réaménagement de cette mythique place par le conseil de la ville en vue de l’embellir?
    Amri

                                                                                

    Et d’autres réactions

    cari_cl_063.jpg

    ■ Livraison du port de Safi: Quid de celui du cap Beddouza?
    L’état d’avancement du port de Safi, qui sera livré dans quelques semaines seulement, est encourageant. Mais qu’en est-il du port de pêche du cap Beddouza? Jusqu’à présent, rien n’a encore été fait à ce sujet, malgré les nombreuses visites officielles réalisées sur ce site stratégique et le besoin pressant d’une importante population de pêcheurs… Un tel projet serait également particulièrement bénéfique pour le tourisme marocain!
    Rachid Rachid  

    ■ 3e assises de la fiscalité: Quelle utilité?
    Il ne sert à rien d’organiser ce genre de manifestation si les recommandations qui en ressortent ne sont pas suivies d’actions concrètes, comme ce fut le cas pour les assises de 2013. Dans ce sens, il serait souhaitable que le ministère de l’économie et des finances évalue dans les moindres détails la mise en pratique des idées proposées pour ne pas ressortir avec un bilan «mitigé» !
    Veilleur

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc