Entreprise Internationale

Aéroport Mohammed V: Le terminal 1 opérationnel

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5444 Le 01/02/2019 | Partager
52 comptoirs additionnels, équipements high-tech, mesures de satisfaction… les nouveautés
Une superficie de 76.000 m2 permettant un trafic de 7 millions de passagers
8 nouveaux postes de stationnement d’avions et 9 passerelles
aeroport-mohammed-v-044.jpg

Les travaux de rénovation du terminal 1, qui ont nécessité un investissement de 1,5 milliard de DH, ont été réalisés par 25 entreprises nationales et 6 étrangères, dont le groupement TGCC-Interdrim et Jet Contractors (Ph. F. Al Nasser)

Body scan, traitement automatisé de bagages, bornes d’enregistrement, bag drop, mesures de satisfaction… Une semaine après le coup d’envoi royal du terminal 1 de l’aéroport Mohammed V à Casablanca, les processus semblent bien rodés.

Quelques jours après le vol inaugural (vendredi 25 janvier), le management de l’Office national des aéroports (ONDA) a organisé mercredi 30 janvier une visite au profit des médias nationaux pour le constater de visu. Il s’agit selon les termes de Zouheir Mohamed El Oufir, DG de l'ONDA, d’un terminal flambant neuf digne d’un hub comme Casablanca.

Parmi les nouveautés figurent le système de traitement automatisé des bagages, les bornes libre-service et le service bag drop. Et les voyageurs commencent d’ores et déjà à se familiariser avec ces nouveaux services. «Sur les vols vers Paris sur le T1, un pourcentage élevé de passagers utilise ces nouveaux systèmes», se félicite le management de l’ONDA.

Toutefois, une période d’adaptation de 3 mois est nécessaire avant d’harmoniser l'ensemble des fonctions et des liaisons entre le terminal 1, le terminal 2 et la zone centrale. La mise en service du nouvel aérogare, dédié à RAM et ses partenaires, doublera la capacité globale de l’aéroport, qui passera de 7 millions à 14 millions de voyageurs/an. L’aéroport a déjà enregistré plus de 9,7 millions de passagers à fin 2018. En tout, le nouveau terminal compte 80 comptoirs (dont 52 nouveaux), sans compter les 44 comptoirs du T2.

Son nouveau centre de tri de bagages automatique est d’une capacité de 7.200 pièces à l’heure. «Nous introduirons prochainement le système de livraison de bagage sur tapis incliné comme à Marrakech et Fès», poursuit El Oufir.

Au chapitre des nouveautés figure aussi le lancement d’un indice de satisfaction permanent sous forme de bornes «happy or not». Près de 20% des passagers donnent déjà leur avis sur les prestations, la qualité du service, la propreté des toilettes…
Le processus d’amélioration est continu. Le prochain chantier qui va bientôt démarrer est celui de l’aménagement de la zone de jonction entre le T1 et le T2 (le marché est déjà adjugé).

Pour rappel, la rénovation du terminal 1 a pris un retard considérable. Démarré en 2009, elle a nécessité plus de temps et de moyens que prévu. Mais tous ces aménagements restent en deçà du potentiel de l’aéroport. «D’ici 2025, nous devrons lancer le chantier d’un terminal 3 qui nécessitera des investissements élevés sous forme de partenariat public-privé», ajoute-t-il.

A. E.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc