×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5432 Le 16/01/2019 | Partager

    ■ Brexit: La balle dans le camp des députés britanniques

    theresa-may-brexit-032.jpg

    Les députés britanniques devaient se prononcer, hier mardi 15 janvier 2019 dans la soirée, sur l'accord conclu avec l'UE par la Première ministre Theresa May. Un vote historique qui devrait marquer un rejet du texte, aggravant l'incertitude sur l'avenir du Royaume-Uni. La cheffe du gouvernement s'est pourtant démenée pour tenter de convaincre les députés, les prévenant qu'en cas de rejet du texte, le pays entrera «en territoire inconnu». Nul ne s'attend à ce que les députés se prononcent en faveur du texte et l'inconnue demeure l'ampleur de la marge avec laquelle Theresa May va perdre ce vote, qui influera sur la suite: démission de la Première ministre, report du Brexit voire pas de Brexit... Tous les scénarios restaient possibles. Le Royaume-Uni doit en principe quitter l'UE le 29 mars à 23h00 GMT. En cas de «retrait ordonné», prévu par l'accord, Londres et Bruxelles commenceraient à discuter de leur future relation commerciale, qui entrerait en vigueur après une période de transition durant jusqu'à fin 2020.

    ■ Impôts sur les sociétés: La tendance est à la baisse

    impots-euro-032.jpg

    Les taux moyens de l'impôt sur les sociétés ont encore baissé dans le monde l'an dernier pour atteindre 21,7%, même si les pays exerçant des taux très bas restent relativement stables, a indiqué l'OCDE dans son étude intitulée «Statistiques de l'impôt sur les sociétés». Les taux légaux de l’IS, en moyenne, ont connu un recul au cours des vingt dernières années, même si de fortes disparités subsistent entre les pays. Ce taux moyen, qui s'élevait à 28,6% en 2000, est tombé à 21,4% l'an dernier. Il était de 21,7% en 2017, un recul qui confirme une tendance de concurrence à la baisse entre les Etats pour attirer les sièges sociaux des multinationales. Aux Etats-Unis, par exemple, le Congrès l'a réduit fin 2017 de 35% à 21%. Parmi les 94 juridictions couvertes par l'étude, 18 conservent toutefois des taux supérieurs à 30%, dont la France qui se situait l'an dernier à 33,3%, mais qui prévoit de l'abaisser à 25% d'ici la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron en 2022. L'Inde est le pays avec le taux d'impôt sur les sociétés le plus élevé à 48,3%, mais il inclut une taxe sur les dividendes distribués. La Hongrie affiche un taux de 9%, le plus bas de l'Europe continentale, mais ce pays prélève «un impôt local», dont la prise en compte révèle que les entreprises sont soumises à un taux d'imposition supérieur.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc