×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Affaire Khashoggi: Les révélations d’Erdogan au Parlement

Par L'Economiste | Edition N°:5378 Le 24/10/2018 | Partager
Il veut juger les meurtriers à Istanbul
Les preuves confirmeraient le caractère «prémédité» du meurtre

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé, mardi 23 octobre, au jugement à Istanbul des meurtriers présumés du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. «La conscience internationale ne sera apaisée que lorsque toutes les personnes impliquées, des exécutants aux commanditaires, auront été punies», a déclaré Erdogan lors d’un discours devant le groupe parlementaire de son parti.

«C’est à Istanbul que se sont déroulés les faits. Par conséquent, je propose que les 18 suspects soient jugés à Istanbul. La décision appartient au gouvernement saoudien, mais c’est ma proposition, ma demande», a-t-il ajouté.

Erdogan a exposé les préparatifs entrepris par des employés du consulat saoudien à Istanbul et un commando de 15 agents dépêché par Riyad en vue de perpétrer le meurtre, qu’il a qualifié «d’assassinat politique». Le président turc a affirmé que «le meurtre avait été planifié plusieurs jours avant que Khashoggi se rende au consulat le 2 octobre sur rendez-vous pour une démarche administrative».

«Les agents envoyés par Riyad ont ainsi effectué des repérages dans la ville, notamment dans une forêt, avant le meurtre, et le circuit de vidéosurveillance du consulat avait été désactivé le matin même», a indiqué Erdogan, confirmant des informations publiées ces derniers jours par les médias turcs.

Il n’a toutefois pas précisé sur quels éléments il basait ses affirmations, ne mentionnant à aucun moment d’éventuels enregistrements audio ou vidéo dont la presse turque et certains responsables turcs font état depuis le début de l’enquête. «A ce stade, tous les éléments et preuves qui ont été découverts indiquent que Jamal Khashoggi a été victime d’un meurtre sauvage», a-t-il ajouté.

Il a aussi affirmé que les preuves confirmaient le caractère «prémédité» du meurtre, contrairement à la version saoudienne selon laquelle Khashoggi a été tué lors d’un interrogatoire qui a mal tourné. Après avoir fait un bref point sur l’enquête, Erdogan a énuméré plusieurs questions qui restent sans réponse. «Pourquoi le corps (de Khashoggi) est-il toujours introuvable?», a notamment demandé le président turc, exigeant en outre de savoir «qui a donné les ordres» aux tueurs.

«En reconnaissant le meurtre, le gouvernement saoudien a fait un pas important. Ce que nous attendons de lui, maintenant, c’est qu’il mette au jour les responsabilités de chacun dans cette affaire, du plus haut niveau au plus bas», a poursuivi Erdogan. Il s’est toutefois gardé de citer des noms, notamment celui du prince héritier Mohammed ben Salmane.

Forum international sur l’investissement

L’intervention du président turc Recep Tayyip Erdogan a eu lieu quelques heures après l’ouverture à Riyad d’un Forum international sur l’investissement, marqué par des désistements en cascade de dirigeants étrangers et chefs d’entreprises, dans la tourmente de l’affaire Khashoggi. A la veille du forum, le prince ben Salmane a reçu à Riyad le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, en tournée dans la région mais qui a renoncé à participer à la conférence. L’Arabie saoudite a fini par avouer que Khashoggi était bel et bien mort au consulat, affirmant qu’il était décédé lors d’une «rixe». Il s’agissait d’une «opération non autorisée par le pouvoir et dont le prince héritier ben Salmane n’était pas informé». «Riyad est en crise après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi», a reconnu le ministre de l’Energie Khaled al-Faleh à l’ouverture du forum.

F. Z. T. avec agences

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc