×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5353 Le 19/09/2018 | Partager

■ Ils risquent 20 ans de prison pour avoir baptisé un âne
Deux pompiers ont été accusés d’«incitation à la haine» au Venezuela pour s’être moqués du chef de l’Etat, incarné par un âne baptisé «Maduro» dans une vidéo diffusée sur internet, et ils risquent jusqu’à 20 ans de prison, a dénoncé lundi une ONG. Un tribunal a ordonné une «mesure de privation de liberté» (détention provisoire) à l’encontre de Ricardo Prieto et Carlos Varon, arrêtés mercredi dans la ville de Merida (ouest), pour «incitation à la haine» aggravée, a déclaré lundi à l’AFP Fernando Cermeño, représentant de l’ONG Foro Penal dans cette région. L’arrestation de ces deux pompiers, de 41 et 45 ans, est intervenue après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo parodiant une visite officielle du chef de l’Etat vénézuélien Nicolas Maduro, représenté par un âne, dans leur caserne. Sur ces images, accessibles sur internet, on peut voir l’animal tiré par une corde circuler dans le bâtiment, tandis que celui qui filme commente. «Nous recevons la visite du président Maduro» ou encore «président Maduro, par ici s’il vous plaît!», dit-il notamment. Selon l’ONG de défense des droits de l’homme, l’accusation se base sur la Loi contre la haine, adoptée fin 2017 par l’Assemblée constituante et dénoncée à l’époque par l’opposition comme un instrument pour «criminaliser la dissidence». Le texte, voté par cette instance créée par le pouvoir chaviste pour neutraliser le Parlement et composée uniquement de partisans du pouvoir, prévoit des peines allant jusqu’à 20 ans de prison, l’interdiction de partis politiques et la fermeture de médias en infraction. Pour l’heure, les autorités n’ont pas commenté le cas des pompiers, qui ont été inculpés ce week-end.

■ Ils se font la belle dans le camion poubelle
Une quarantaine de détenus d’une prison du nord-est de la Birmanie ont réussi à s’évader en empruntant le camion poubelle du centre pénitentiaire. Dimanche, ils ont braqué le conducteur venu collecter les ordures de la centrale, sont montés à bord puis ont défoncé les grilles de la prison de la ville de Hpa-An. Lundi, seuls dix prisonniers sur quarante-et-un ont été repris. Les autres «se sont peut-être enfuis vers la Thaïlande, les autorités locales essayent de les recapturer en bloquant le plus possible de routes», a déclaré un responsable des autorités locales, Khin Thet Mar, à l’AFP. Le camion poubelle a en effet été retrouvé dimanche, abandonné dans la boue à 200 kilomètres du centre pénitentiaire, en direction de la frontière avec la Thaïlande. Le meneur des fuyards purgeait une peine de prison à vie pour «trafic de drogue, possession illégale d’armes et tentative de meurtre», a précisé lundi le journal officiel Global New Light of Myanmar. Au total, 29 des évadés avaient déjà été condamnés tandis que les 12 autres étaient en préventive, dans l’attente de leur procès, selon le responsable local interrogé par l’AFP.

 

 

 

 

 

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc