×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La Chine appuie les entrepreneurs innovants du Maroc

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5338 Le 28/08/2018 | Partager
    6 projets marocains innovants retenus pour bénéficier d’incubateurs chinois
    Energie, BTP, technologie, agroalimentaire, digital... les secteurs retenus
    Une sélection à l’issue d’un échange Maroc-Chine dans l’entrepreneuriat et l’innovation
    chine-entrepreneurs-innovants-038.jpg

    Six entreprises sociales dans les secteurs des énergies renouvelables, la technologie, le BTP, l’agroalimentaire ainsi que 3 projets d’innovation dans le domaine des services et du digital ont été sélectionnés pour bénéficier d’appui des incubateurs chinois (Ph. N.B)

    Les incubateurs chinois croient au potentiel de l’innovation au Maroc et viennent de sélectionner 6 projets à développer en Chine dans le cadre d’une rencontre Maroc–Chine organisée récemment à Moulay Yacoub à Fès. Il s’agit d’une rencontre de partenariat Maroc-Chine autour de l’entrepreneuriat et de l’innovation initiée par l’association chinoise GeeDee International Innovation Center (Beijing) en partenariat avec Revoneeds Investments.

    La rencontre a été co-organisée avec le soutien du centre Bridges To The Future et de Nasser Bouchiba, membre fondateur de l’Association de Coopération Afrique-Chine pour le Développement (ACACD). Neuf porteurs de projet ont donc pu faire des pitchs pour présenter leurs projets innovants dans des rencontres fermées avec les investisseurs et les incubateurs chinois afin de lever des fonds initiaux ou négocier d’autres formes de support.

    Les 9 équipes participantes étaient composées d’étudiants, de jeunes diplômés, des entrepreneurs et des cadres d'entreprise. «Les projets participants ont été répartis en 9 projets, dont 8 dans l'étape de prototype et une neuvième startup dans la phase d'accélération. Les secteurs concernés sont des secteurs rentables dans lesquels la Chine investit depuis cinq années, comme la technologie de la reconnaissance faciale et les applications liées à la transformation des services», détaille Nasser Bouchiba, enseignant-chercheur à l'Université Sun Yat Sen en Chine et entrepreneur.

    Sur les neuf projets, six ont été ainsi sélectionnés. Il s’agit de 6 entreprises sociales dans les secteurs des énergies renouvelables, la technologie, le BTP, l’agroalimentaire ainsi que de 3 projets d’innovation dans le domaine des services et du digital. Lors des pitchs, plusieurs investisseurs chinois ont exprimé leur intérêt pour investir dans les startups marocaines participantes et ont proposé d’autres formes de support tels que la mise en contact avec des partenaires ou investisseurs chinois, invitation pour étude en Chine ou même des jumelages avec des startups similaires en Chine.

    Les promesses d’investissement émis pour les projets sélectionnés vont de 200.000 DH à 2 millions de DH et les porteurs de projets vont pouvoir se rendre prochainement en Chine afin d’approfondir les partenariats en question. Cette initiative chinoise ne s’arrête pas là, puisque cette rencontre a abouti à la signature des conventions de partenariat pour échange et partage de l’écosystème d’incubation des entrepreneurs innovants entre GeeDee International Innovation Beijing Center et ses deux partenaires au Maroc Bridges To The Future et GO4WORK.

    En effet, non seulement les entrepreneurs marocains ont un grand potentiel dans le domaine de l’innovation, ils présentent aussi un atout majeur par rapport aux entrepreneurs des autres pays qui est la multi-culturalité. La maîtrise des langues de l’arabe, le français et l’anglais rend les entrepreneurs marocains très concurrentiels sur le marché des startups et de l’innovation.

    L’opportunité d’aller plus loin dans ce domaine va dans le même sens que la volonté de la Chine de miser sur les atouts du Maroc pour appuyer son expansion en Afrique. Parmi les autres actions entreprises dans ce sens, il y a le «China Export Bridge», un programme qui vise à renforcer les capacités de marketing chez les coopératives marocaines et le «Match-Making Afrique-Chine» qui prend la forme de rencontres B2B entre acteurs gouvernementaux, associations et secteur privé de la Chine et des pays de l’Afrique.

    Le programme «entrepreneurs patriotes» est, de son côté, un programme innovant d’accompagnement et de suivi des porteurs de projet qui se base sur des formations avec ses différents partenaires dans les universités chinoises, avec des modifications adaptées à l’environnement entrepreneurial Africain. Sans oublier le programme Miftah Souk pour les produits du terroir marocain qui vient de démarrer au début de cette année.

    Une association dédiée à la coopération Sino-africaine

    L’Association de Coopération Afrique-Chine pour le Développement (ACCAD) est un think-tank de réflexion et de dialogue au service de l’axe Chinois dit «Route de la soie» et de l’axe Africain dit «Route de l’or». Fondée à Rabat, l’ACCAD a pour vision une coopération de qualité dans laquelle ses membres contribuent aux nouveaux enjeux du développement, d’une vision africaine du partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique et la Chine. L’objectif étant de promouvoir des opportunités d’investissement, permettant un transfert du savoir-faire et de faciliter les échanges commerciaux depuis et vers le marché Chinois. L’association est constituée d’un réseau de professionnels, de praticiens et de chercheurs de la Chine et de l’Afrique.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc