×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Pôle urbain de Mazagan: Plus de 45.000 arbres à planter

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5314 Le 13/07/2018 | Partager
    Une pépinière horticole lancée sur le site
    Objectif: assurer le reboisement de 350 ha d’ici 2022
    Homologation du plan d’aménagement global du projet
    puma.jpg

    La pépinière vise à alimenter le plan paysager de PUMA qui consiste en la mise en place de massifs forestiers autochtones, d’arbres d’alignements des voies et d’une série de places, jardins, et parcours piétons jardinés qui formeront la trame verte de la ville (Ph. OCP)

    Du nouveau pour le pôle urbain de Mazagan (PUMA). La Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM), filiale du Groupe OCP, lance une pépinière horticole mise en place pour accompagner le projet paysager du nouveau pôle urbain, mitoyen de la ville d’El Jadida. 
    Cette pépinière, qui s’étend sur une superficie de 7 ha, accueillera sur les 5 prochaines années 15.466 grands arbres et palmiers, 29.292 jeunes arbres et 1,2 million d’arbustes et de vivaces. Le projet intègre par ailleurs la plantation de 182.000 jeunes plants forestiers fournis par le Haut-Commissariat des eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. Le plan quinquennal paysager 2018-2022 couvre d’ailleurs une surface à planter de 350 hectares sur un total de 1.300 ha.
    La mise en place de cette pépinière présente de nombreux avantages pour le projet. Il s’agit notamment d’assurer la disponibilité immédiate des plantes nécessaires à la réalisation des espaces verts du projet au moment de leur plantation sur le site. Sur le plan économique, l’acquisition d’une quantité importante de végétaux permettra à terme des économies d’échelle. La SAEDM compte sur le grossissement de ce stock initial pour assurer à terme les spécifications techniques des végétaux telles que prévues pour la plantation des espaces verts du projet, réalisant ainsi des économies significatives. En outre, cette démarche permet de travailler avec des espèces autochtones et endémiques qui ne sont pas toujours disponibles sur le marché local. Par ailleurs, le décret 
    n° 2.18.427 relatif à l’homologation du plan d’aménagement global du projet PUMA vient d’être publié en date du 2 juillet 2018 (BO 6687). En vertu de ce décret, le projet sis sur le territoire de la commune d’El Haouzia est déclaré d’utilité publique. 
    Mobilisant un budget de 5 milliards de DH (consacré à l’aménagement), PUMA s’étend sur une superficie de 1.300 hectares. Il comprend 200 hectares de voiries principales, 300 hectares d’espaces verts et 600 hectares accueillant les différentes composantes du projet que sont: la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques, culturels et sportifs ainsi que les zones d’activités tertiaires. Ce pôle urbain devrait accueillir, à l’horizon 2034, environ 134.000 habitants.
    PUMA sera construit autour de quatre zones centrales définies comme des noyaux urbains, accueillant des équipements de proximité et offrant des environnements maîtrisables à pied (5 à 15 minutes). La ville se déclinera en quatre éco-quartiers ou «centralités urbaines» qui disposeront chacune de leur propre identité. La «Centralité A» sera davantage orientée vers la recherche, l’innovation et les infrastructures académiques. La «B» prendra place au cœur du pôle et assurera l’animation générale du site, autour d’un grand complexe commercial. La «Centralité C», quant à elle, sera dédiée au bien-être et à la santé. Le quatrième espace, lui, englobera notamment un parc des expositions (déjà opérationnel) ainsi que des commerces et hôtels en sus d’un campus Mazagan (comprenant des bureaux du Groupe OCP, un siège pour sa filiale Jesa, une antenne de l’université Mohammed VI Polytechnique et un incubateur d’entreprises)

    Trois tranches

    UNE première tranche du projet sera exécutée sur la période 2018-2019 et couvrira une superficie de 100 ha répartie entre l’autoroute et la voie ferrée formant la frange sud de la ceinture verte de PUMA. La seconde est prévue sur la période 2019-2020 et couvrira une superficie de 150 ha répartie sur quatre grands parcs urbains qui permettront de délimiter les noyaux urbains du projet. Quant à la troisième tranche, elle sera exécutée sur la période 2020-2022 pour couvrir une superficie de 100 ha répartie entre les parcours piétons, les places et les voies de la première phase de viabilisation.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc