Courrier des Lecteurs

Mondial: Objectif manqué de peu

Par L'Economiste | Edition N°:5303 Le 28/06/2018 | Partager
mondial-003.jpg

■ Quid de l’intégrité physique des joueurs?
Comment peut-on subir une commotion cérébrale en jouant au football? L’arbitrage n’est-il pas présent, entre autres, pour protéger l’intégrité physique des joueurs?
Karim Lahlou

■ Un réel manque de buteurs
Le Maroc a séduit son public mais c’est bel et bien le Portugal qui a remporté le match. Il ne faut pas justifier la défaite de nos Lions par un mauvais arbitrage. L’équipe marocaine a très bien joué, mais nous manquons tout simplement de buteurs, voilà tout! Il nous faut capitaliser sur cette belle expérience afin de former une équipe nationale plus compétente sur le volet de l’attaque.
Alami Med

■ Continuer sur notre lancée!
Les Lions de l’Atlas se sont battus férocement! Ils ont joué, ils ont pris des risques, néanmoins, le manque d’expérience leur aura été fatal. Mais au lieu d’avoir des débats stériles sur l’arbitrage, capitalisons sur cette prestation. Certes le Maroc est éliminé, mais faut-il rappeler qu’il s’agit de la première participation en Coupe du monde depuis 20 ans? A cette époque, le capitaine Benatia n’avait même pas encore foulé les bancs du collège… Alors il faut repartir de l’avant, continuer avec ce jeune groupe, et être de nouveau de la partie dans 4 ans, avec potentiellement un meilleur résultat à la clé.
R.G.

■ Belle prestation pour le Maroc
Fier d’être un Marocain! Nos Lions de l’Atlas, malgré la défaite face au Portugal, ont livré leur plus belle prestation depuis des lustres. Monopolisant le ballon durant tout le match, ils ont assiégé la surface portugaise et ont réussi à asphyxier leurs adverssaires. Manquant cruellement de précision, les joueurs marocains ont raté de nombreuses occasions où ils pouvaient tuer le match, mais le sort en a décidé autrement. Toutefois, à mes yeux, deux hommes se sont distingués des autres. Parmi eux, Nourredine Amrabet qui a fait un match de classe mondiale malgré sa commotion cérébrale causée par un choc lors du premier match, et Karim Al Ahmadi qui a été exemplaire dans le milieu de terrain. Bilan très positif en somme. Reste à trouver des Marocains qui rugissent devant les cages adverses afin de combler les défaillances en attaque. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle génération a de belles choses à démontrer à l’avenir.
O.K.

                                                                                             

Mosquée sur un jardin: Le projet enfin retiré!

■ Félicitations
Je félicite le retrait du projet de chantier à la place d’un petit jardin. Remercions nos autorités qui se sont rendu compte de leur mauvais choix.  Il y a beaucoup de terrains vagues abandonnés et des immeubles en ruine... Pourquoi le ministère des Habous ne les récupère-t-il pas pour y construire les mosquées en question? Il faut aussi ajouter une loi pour que chaque mosquée ait son propre jardin. La Nature est l’admirable œuvre de Dieu.                                                                                 M.A.

■ Une trop longue distance pour un vieil homme!
Vous avez parlé de la préservation d’un jardin public dans un quartier de Casablanca que je connais bien. Mais vous vous êtes trompés sur la distance de ce quartier avec la mosquée la plus proche. Elle est bien à une dizaine de minutes, ce qui fait beaucoup pour un vieil homme comme moi. Pensez à tous: vous serez vieux un jour aussi. Il y a un autre problème, le vendredi, nous sommes trop nombreux pour une trop petite mosquée. C’est un problème constant à Casablanca : beaucoup prient sur la chaussée. On ne peut pas admettre cela.
My Ahmed B., Casablancais retraité

                                                                                             

Où sont passées nos libertés individuelles?

maroc_tolerants_003.jpg

Alors qu’il devait avoir lieu les 22 et 23 juin à Casablanca, le colloque international sur les libertés individuelles ne verra pas le jour. Une interdiction des autorités marocaines qui a surpris et déçu bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 20/06/2018)

■ Liberté d’expression
Veuillez me pardonner car ce n’est pas mon texte. C’est celui d’un organisme qui travaille pour la liberté d’expression. Mais, après l’interdiction d’un colloque,  il est si nécessaire de le «voler»  pour  le partager,  ce que je fais sans regret.
«La liberté d’expression est un véritable baromètre: la manière dont une société, quelle qu’elle soit, tolère les individus dont les opinions sont minoritaires, impopulaires, voire même odieuses, est souvent révélatrice de sa performance générale en matière des droits humains. En droit international, l’accès à l’information et la liberté d’expression sont les deux faces d’une même pièce, et tous deux ont connu une accélération formidable avec l’apparition de l’Internet et d’autres formes de communication numérique. En même temps, les efforts visant à contrôler l’expression et l’information s’intensifient également, tant par les gouvernements que par des acteurs privés, sous la forme d’actes de censure, de restrictions d’accès et d’actes de violence à l’encontre d’individus dont les opinions ou les recherches sont perçues comme dangereuses ou nocives.
Fonds pour la Liberté d’Expression

■ Retour au Moyen Age
Ceci est un véritable retour au Moyen Age… L’infantilisation du peuple marocain par les autorités est tout simplement exaspérante…. Privez-nous en plus de nos libertés les plus élémentaires, mais ne soyez pas étonnés par la suite si l’humeur générale devient morose et l’ambiance rendue au plus bas… Tout ceci sent étrangement le sabotage !
Citoyen réaliste

■ Mauvais calcul!
Jean-Paul Sartre disait qu’on n’avait jamais été aussi libre que sous l’occupation, entendant par là que l’interdit favorisait largement la liberté en donnant l’occasion d’en faire l’expérience. Ainsi en est-il du paradoxe des interdits… En souhaitant empêcher les citoyens de les braver, on les pousse indirectement à le faire!
Didier Martz, philosophe

■ Une question de définition
Il faut clairement définir les libertés individuelles. Incluent-elles la liberté de sortir nu dans la rue ou de pratiquer la prostitution? Ce qui peut être perçu comme une liberté pour une civilisation donnée peut constituer une atteinte à la liberté pour une autre civilisation. Un exemple concret et marquant? La publication des caricatures sur notre Prophète. Il faut donc définir correctement les problèmes qui intéressent les Marocains par ordre de priorité. Malheureusement, ceux qui naviguent dans les sphères de la civilisation occidentale ne voient pas les choses du même œil que les autres.
Azdine

                                                                                             

• Et d’autres réactions…

bac_filieres_003.jpg

■ Boycott: Quelle myopie!
La chanson est la même: on va romancer une désobéissance civile pour en faire une chanson démocratique. La presse occidentale n’a rien retenu de la leçon tunisienne, pour ne prendre que celle-là. La myopie ambiante accentue le rythme de destruction de l’Etat qui vient d’en bas, de derrière les écrans de téléphones, mais aussi de la connexion gratuite dans les café. Tout cela se déroule sous nos yeux, égarés et hagards. La «mouqata3a» sent le jasmin, elle est clivante, et, en cela, fondamentalement destructrice: le boycotteur est fils du peuple et le non boycotteur est un traitre. Bush de 2001 n’aurait pas fait mieux, avec ou contre moi. Vicieuse, la classe politique attend, toute entière, du champion des likes sur Facebook au baron manigancier-en-chef au fond de sa tribu, le moment où il descendra dans l’arène, pour renégocier ses privilèges. La classe d’affaires, couarde par définition, ne veut rien céder, ou plutôt ne rien céder de plus que ce qu’elle paie au quotidien comme prime à l’oligarchie. La vérité, c’est que, oui, nous sommes dans la …, sauf qu’elle sent, pour le moment, le jasmin...
L’exilé économique

■ Renouvellement des licences d’alcool: A quoi bon?
La campagne de renouvellement des licences d’alcool est une bonne initiative en théorie! En effet, peu de bars respectent les règlements d’hygiène et de sécurité! Néanmoins, le nouveau règlement ne sera pas appliqué par une grande partie des établissements concernés. Ces derniers, le plus souvent dans l’illégalité, font le bonheur des contrôleurs véreux qui s’en frottent les mains! Ils réalisent des gains tout simplement énormes… Par exemple, une consommation dont le prix de revient ne dépasse pas les 5 DH est vendue trois à dix fois plus cher! Avec de telles marges, ils devraient être les premiers à s’acquitter de leurs impôts! Encore une fois, les systèmes de contrôle sont à revoir.
Karim

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc