×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Un froid sibérien sévit

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5219 Le 28/02/2018 | Partager
Les appels à la vigilance se sont multipliés
froid_protection_019.jpg

De la Baltique à la Méditerranée, une vague de froid sibérien s’est installée depuis quelque temps sur le continent européen. Surnommée «La bête de l’Est» par les médias britanniques, «L’ours de Sibérie» aux Pays-Bas, le «Canon à neige» en Suède ou le «Moscou-Paris» en France, cette vague de froid fait craindre pour la santé des plus fragiles, sans-abri ou personnes âgées en particulier.

D’un bout à l’autre de l’Europe, le mercure chutait. En France, qui n’avait pas connu un tel froid à pareille époque de l’année depuis 2005, la baie d’Ajaccio en Corse était couverte de neige mardi 27 février, du jamais vu en 30 ans. Neige et verglas affectaient les transports, avec des retards ou annulations comme à l’aéroport londonien de Heathrow, où British Airways a annulé 60 vols, ou celui de Nice, sur la Côte d’Azur française.

En Italie, l’aéroport de Naples était fermé et les trains, perturbés au lendemain d’une journée de chaos. Les accidents de la route se sont multipliés en Allemagne, notamment sur la côte baltique, ou en Suède. A Prague, des pannes du système de sécurité handicapaient les trains. Les établissements scolaires restaient aussi perturbés. Crèches et écoles restaient fermées à Naples et dans de nombreuses villes italiennes, dans l’ouest de la Bosnie ou le nord-est et le sud de la Bulgarie. En Albanie, de nombreuses écoles gardaient portes closes faute de chauffage.

Les appels à la vigilance pour les sans-abri se sont multipliés. En Belgique, une mesure inédite a été prise durant le week-end à Etterbeek en région bruxelloise pour contraindre les sans-abri à rejoindre un refuge. Namur, Charleroi ou Verviers (sud) ont ainsi autorisé leur police locale à agir en ce sens.

A Rome, 400 places supplémentaires ont été ouvertes aux sans-abri, portant le total à 1.700. A Berlin, où les centres d’accueil étaient pleins à 90%, cent lits supplémentaires ont été ajoutés. En France, les trois quarts du pays faisaient l’objet d’un plan Grand froid pour héberger les sans-abri et 5.344 places supplémentaires ont été débloquées, dont 1.751 à Paris, rapportent les médias étrangers.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc