×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Ces offices publics qui font rêver les jeunes

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5198 Le 30/01/2018 | Partager
    L’OCP, l’ONCF et l’ONEE, le trio gagnant
    Plus de 7 jeunes sur 10 veulent lancer leur propre projet
    En 20 ans, le nombre de candidats à vouloir s’expatrier a doublé
    offices_publiques_098.jpg

    Les jeunes demandeurs d’emploi maximisent leurs chances et sont aujourd’hui prêts à quitter le cocon familial pour entamer leur carrière. 30% des sondés sont, aujourd’hui, à même de s’expatrier, contre seulement 17% il y a deux ans

    La plupart des demandeurs d’emploi rêvent d’intégrer les organismes publics. Comme les anciennes générations, les jeunes d’aujourd’hui sont persuadés qu’un travail dans le secteur public est garant de stabilité. Dans le classement des entreprises les plus plébiscitées par les sondés de l’enquête «Emploi aux jeunes 2017» réalisée par le jobboard Amal Job, le top 3 revient à, respectivement, l’OCP, l’ONCF et l’ONEE.

    A la quatrième place du classement, on retrouve la BMCE Bank, suivie de la Royal Air Maroc et du Groupe Renault. Malgré l’atonie du marché de l’emploi, près de 9 jeunes sur 10 se disent optimistes quant à leur avenir professionnel. Pour trouver un job, ils favorisent les sites internet.

    Les portails de recrutement sont les plus utilisés à hauteur de 45%, suivis des sites d’entreprises (20%). Les forums et salons de l’emploi sont à la troisième place (15%), tandis que 9% font confiance aux réseaux sociaux et 6% aux candidatures spontanées.

    Les jeunes sont plus ouverts à la mobilité professionnelle. Plus des deux tiers sont prêts à plier bagages pour quitter leur ville si une opportunité se présente à eux. Parmi eux, 30% se disent même disposés à s’expatrier, ce taux a presque doublé en 2 ans.

    Les pays les plus convoités par les demandeurs d’emploi sont la Belgique (28%) et l’Italie (25%). La France et le Moyen-Orient viennent après avec 9% chacun. En revanche, 17% des sondés ne veulent pas s’éloigner de leur entourage et souhaitent travailler dans leur ville de résidence.

    Autre constat important qui ressort de l’étude du jobboard, Amal Job, celui de l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, plus de 7 jeunes sur 10 aspirent à créer leur propre business. Ils sont 20% à vouloir démarrer leur projet dans l’immédiat et 9% après juste un an d’expérience.

    En revanche, près du tiers des répondants préfèrent capitaliser sur leurs expériences dans d’autres structures avant de mettre sur pied la leur. Le secteur des services est celui où la majorité (61%) souhaite investir. Le tiers, lui, préfère créer une entreprise dans le secteur industriel, tandis que 8% choisissent l’agricole.

    L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 12.499 demandeurs d’emploi, entre mars et octobre 2017. Le tiers des sondés sont des universitaires, 23% des étudiants ou lauréats de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), 17% viennent des écoles de commerce et  16% des écoles d’ingénieurs.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc