Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5187 Le 15/01/2018 | Partager
cari_astronaute_japonais_087.jpg

■ L'étrange poussée de croissance d'un astronaute japonais
Un astronaute japonais, arrivé mi-décembre dans la Station spatiale internationale (ISS), s'est inquiété d'une anormale poussée de croissance, craignant de ne pouvoir entrer dans le vaisseau Soyouz pour revenir sur Terre, avant de se rendre compte mercredi de son erreur. «On a mesuré notre taille, et ouah, j'ai grandi de 9 cm!», avait tweeté lundi Norishige Kanai. «J'ai poussé comme une plante en seulement trois semaines», s'était-il amusé, ajoutant qu'il n'avait pas connu pareil bouleversement depuis le lycée. «Je crains de ne pouvoir entrer dans le siège de Soyouz au moment du retour», avait-il ajouté, suscitant des dizaines de milliers de réactions sur les réseaux sociaux. «Quelqu'un peut-il m'emmener dans l'espace? Je veux grandir», se lamentait @KakeruTokyo. Dans la même veine, ce message de @junnu_pana6mana: «M. Kanai, je vous envie. Je me demande si j'aurais eu une vie différente si je mesurais 10 cm de plus». Du haut de son 1,80 m, Norishige Kanai est déjà beaucoup plus grand que l'homme japonais moyen, qui mesure 1,71 m selon les dernières statistiques officielles. Phénomène bien connu de longs séjours dans l'espace, le corps s'allonge en l'absence de gravité, mais retrouve rapidement sa taille initiale en revenant sur Terre. Toutefois M. Kanai avait un peu surestimé ses nouvelles mensurations. Après vérification suite aux doutes émis par un collègue russe, il s'est rendu compte qu'il n'avait en fait grandi que de deux centimètres et s'est empressé de s'excuser pour ces «fake news» (fausses informations), selon ses termes. «Je suis soulagé, je pourrai entrer dans le vaisseau Soyouz», a-t-il conclu.

■ Une chasse à l'homme au pénis mordu
La police sud-africaine a annoncé mercredi s'être lancée à la recherche d'un homme accusé du viol d'une femme et qui présente la particularité d'avoir été gravement blessé au pénis par une morsure de sa victime. Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime, enceinte, faisait du stop lundi sur une route de la province du Mpumalanga (nord-est) avec son enfant âgé de 5 ans lorsqu'elle a été embarquée par deux hommes à bord de leur véhicule. «L'un des deux hommes l'a alors violée devant son enfant sous la menace d'un couteau», a expliqué la police dans un communiqué. «La femme a réussi à mordre les parties intimes de l'homme qui a pris la fuite», ont ajouté les forces de l'ordre, qui ont appelé tous les établissements de santé de la région à les contacter s'ils devaient traiter un homme blessé à cet endroit. Le viol est un fléau en Afrique du Sud, où 39.828 cas, soit 109 par jour, ont été recensés entre avril 2016 et mars 2017, selon les dernières statistiques officielles de la police. Des études indépendantes ont récemment révélé que seules 10% des affaires de viol aboutissent à une condamnation.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc