×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Migrants/Règles européennes de l’asile: La réforme se fait attendre

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5174 Le 22/12/2017 | Partager
Date butoir: Juin 2018
Les quotas d’accueil de réfugiés génèrent des tensions
migrants_asile_ue_074.jpg

Contenir les flux migratoires préoccupe les décideurs politiques. Accueil sélectif des réfugiés et politique «intraitable» d’expulsion pour les autres migrants… En accueillant un premier groupe d’une vingtaine de réfugiés africains (sélectionnés au Tchad), les autorités françaises veulent montrer leur nouveau cap en matière d’immigration. Ce durcissement de ligne a suscité l’hostilité de certaines ONG et militants de gauche qui ont mis en garde contre un risque de «tri» dans les centres d’hébergement où le gouvernement veut opérer un recensement.

Le nouveau dispositif doit permettre d’accueillir 3.000 réfugiés africains d’ici 2019. L’idée est «d’empêcher que des personnes ne se mettent en danger en prenant la mer, à partir de la Libye notamment», plaident les autorités françaises. Mais dans le même temps, elles ne cachent pas leur volonté de contrôler très strictement les flux migratoires. La France a enregistré 85.000 demandes d’asile l’an dernier dont 36.000 ont été acceptées.

Le monde compte plus de 258 millions de migrants, soit 3,4% de sa population totale, en évolution de 49% depuis 2000, relève l’ONU dans son rapport sur les migrations internationales. Près de 26 millions de migrants sont des réfugiés ou des demandeurs d’asile. Les pays à revenu faible ou intermédiaire en accueillent 84%, soit 22 millions.

A la mi-décembre, plusieurs dirigeants des pays de l’UE ont eu une vive discussion sur les quotas d’accueil de réfugiés. Ils ont décidé de continuer à travailler d’ici juin 2018, date butoir fixée par les pays membres de l’UE pour débloquer la réforme des règles européennes de l’asile. En toile de fond se joue la réforme en chantier du «règlement Dublin».

Elle confie la responsabilité du traitement d’une demande d’asile presque systématiquement aux pays de première entrée dans l’UE, sur lesquels pèse un fardeau démesuré en situation de crise. Les pays de l’Union avaient fait une exception en 2015, en adoptant un plan de répartition en deux ans de 160.000 demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce, dont 120.000 selon des quotas obligatoires.

Mais seulement 32.000 ont été effectivement relocalisés, en partie en raison du refus catégorique de plusieurs pays de l’Est de l’appliquer. La Commission européenne, qui avait proposé ce plan arrivé à échéance fin septembre 2017, a renvoyé récemment Budapest, Varsovie et Prague devant la justice de l’UE pour leur refus de le mettre en oeuvre. Surtout, elle n’a pas renoncé à l’idée de nouvelles mesures de relocalisations obligatoires dans le cadre de la réforme en chantier de l’asile. Même si elles ne seraient déclenchées qu’en situation exceptionnelle dans ses propositions.

Le cas du Maroc

La régularisation de la situation des migrants au Maroc leur a facilité l’intégration au sein de la société marocaine. Ce qui lui a permis d’être «un acteur engagé sur la scène internationale dans le domaine de la migration», selon les propos de Ana Fonseca, la représentante de l’Organisation internationale pour les migrations au Maroc (OIM). La responsable a salué l’engagement du Royaume dans le processus de négociation et sa contribution à la facilitation des consultations nationales autour du pacte mondial pour «des migrations sûres, ordonnées et régulières» qui sera adopté en 2018 (voir aussi l’enquête réalisée par L’Economiste sur les migrants subsahariens, cf. notre édition N°5169 du 15/12/2017).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc