×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Automobile: La course au financement des écosystèmes

Par Amin RBOUB | Edition N°:5118 Le 03/10/2017 | Partager
BCP, BMCE, AWB, BEI... Des offres sur mesure
Performances à l’export avec 60 milliards de DH
export_auto_018.jpg

L’export a atteint 54 milliards de DH en 2016. Aujourd’hui, il dépasse les 60 milliards. Ce qui fait de l’industrie automobile le premier secteur exportateur

L’arrivée de Renault suivie de PSA stimule l’implantation d’unités spécialisées dans la sous-traitance avec une bonne greffe d’équipementiers de premier plan. Le puzzle des écosystèmes est en train de se former autour des deux constructeurs que ce soit à Tanger ou à Kénitra.

Face à ces gisements d’opportunités industrielles, à la fois en termes d’emplois, de business, de valeur ajoutée, ou encore d’intégration locale (dont le taux est estimé à 50% aujourd’hui), de grands groupes bancaires flairent les bonnes affaires en accompagnant les industriels et les nouveaux entrants dans les différents écosystèmes. Aujourd’hui, les bailleurs de fonds se bousculent et anticipent de nouvelles demandes. Sur ce registre, le groupe BCP s’apprête à dévoiler un ambitieux dispositif financier, en plus de plusieurs mécanismes d’accompagnement dédiés aux opérateurs souhaitant investir dans le secteur de l’industrie automobile.

«Cette opération permettra de donner le coup d’envoi d’une initiative d’accompagnement à la fois en faveur des investisseurs marocains, afin de renforcer leur participation dans les écosystèmes automobile, et des opérateurs étrangers, afin de faciliter leur implantation au Maroc», explique une source proche des industriels. Pour apporter des réponses sur mesure aux différents opérateurs, industriels et clients, le groupe BCP s’apprête à lancer une filiale en charge des financements en devises. Baptisée CIB Offshore, cette filiale sera basée dans la zone franche de Tanger (TFZ). En marge du lancement du site Renault, le groupe BMCE avait anticipé en signant une convention de financement avec la BEI.

Le montant du financement portait sur 35 millions d’euros (plus de 390 millions de DH). Des fonds qui ont servi à financer partiellement les prêts octroyés au constructeur français dans le cadre de la première tranche du projet Renault. D’autres prêts sont prévus pour le financement de la deuxième phase, sur la base d’un mécanisme similaire à celui de la première phase.  L’industrie automobile marocaine a connu ces dernières années un essor remarquable, confirmé par l’accroissement des flux d’investissements étrangers et les performances réalisées sur le plan des exportations, en particulier pour le câblage et la construction (60 milliards de DH).

L’activité du câblage reste toujours le déterminant fort de l’industrie avec un chiffre d’affaires représentant près de 59% du total des exportations. Avec l’arrivée de PSA, et éventuellement d’un 3e constructeur en 2018, la construction devrait progresser en termes de productivité, compte tenu des nouvelles plateformes industrielles et écosystèmes développés dans le cadre du PAI pour pouvoir attirer de nouveaux investissements et encourager l’arrivée d’autres constructeurs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc