×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4971 Le 01/03/2017 | Partager

    ■ Une chienne dévorée par un requin!
    Un requin a tout bonnement dévoré une chienne qui pourchassait le bâton lancé par son maître sur une plage de Sydney. Par la suite, les autorités ont demandé aux baigneurs d'éviter d'aller dans l'eau. L'American Staffordshire Terrier nageait dans les eaux de Bonna Point Reserve dans le sud de Sydney lorsqu'elle a été happée dimanche soir par un squale! «On lançait le bâton dans l'eau. La marée était vraiment basse, il y avait une pente (où l'eau devenait plus profonde)», a expliqué son propriétaire au Sydney Morning Herald, se présentant sous son simple prénom, Nigel. «Ça a été très rapide. Il l'a prise et l'a emmenée sous l'eau».

    Molly se trouvait alors à cinq mètres du rivage et n'a plus été revue. «Le requin faisait environ 3,5 mètres de long, il est largement capable de s'emparer d'un humain», a poursuivi Nigel. Les autorités locales ont confirmé l'incident. «Les sauveteurs en mer sont sur la plage et conseillent aux nageurs et aux propriétaires d'animaux de compagnie de rester à l'écart de l'eau. Ils ont mis en place des panneaux pour avertir les gens», a dit le Conseil de Sutherland Shire mardi dans un communiqué. Les spécialistes expliquent que les attaques de requins sont de plus en plus nombreuses à cause de la popularité croissante des sports nautiques. Les attaques mortelles contre des êtres humains restent cependant rares.

    ■ Le président du Turkménistan accorde une promotion à son rival
    Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a étrangement accordé une promotion à l'un des candidats malheureux de la récente élection présidentielle, qu'il a remportée avec un score écrasant de 97,69% des voix. C’est en tout cas ce qu’ont rapporté mardi les médias d'Etat. Maksat Annanepessov, 43 ans, arrivé en deuxième position avec 1,02% des voix au scrutin du 12 février, a été nommé président de la Société publique de l'industrie alimentaire, a annoncé le quotidien d'Etat Neutralny Turkmenistan.

    Jusqu'ici, Annanepessov, seul des huit rivaux de  Berdymoukhamedov à avoir recueilli plus de 1% des voix lors de la présidentielle, occupait le poste de vice-président de cette société. Au cours de sa campagne électorale, Maksat Annanepessov a mis l'accent sur la nécessité d'œuvrer pour une meilleure productivité du bétail, afin d'améliorer l'approvisionnement en alimentation de cette ex-république soviétique d'Asie centrale. Ces thèmes de campagne faisaient écho à ceux de Gourbangouly Berdymoukhamedov, qui avait promis «d'assurer la prospérité d'un Turkménistan neutre et indépendant pendant le troisième millénaire». Les huit candidats à l'élection présidentielle ont tous assisté à la cérémonie d'investiture de  Berdymoukhamedov à Achkhabad le 17 février, et applaudi à la fin de son discours.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc