×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Guelmim Oued-Noun: La création d’entreprises cartonne

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4962 Le 16/02/2017 | Partager
    11% de croissance en 2016 selon les chiffres du CRI
    Le BTP en tête des secteurs d’activité suivi de la valorisation des produits de la mer
    Un profond travail de sensibilisation au profit des acteurs du territoire
    guelmim_oued-noun_062.jpg

    Le BTP est le secteur d’activité phare où il y a eu le plus de création d’entreprises dans la région Guelmim-Oued Noun, suivi de près par le commerce et les services.
     

    C’est le bilan d’une année marquée par l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante du Centre régional d’investissement Guelmim-Oued Noun. L’année 2016 enregistre ainsi la création de 185 entreprises sur l’ensemble du territoire, comparé aux 166 entreprises créées en 2015, ce qui représente 11% d’augmentation.

    La répartition selon le statut juridique montre également que le statut de Sarl vient toujours en tête avec plus de la moitié, alors que les sociétés en nom collectif  et les personnes physiques représentent respectivement 29 et 20%. Cette dynamique économique a permis la création de plus de 819 opportunités d’emploi dans la région. «C’est le résultat des efforts de l’ensemble des acteurs du territoire et du comité régional de l’amélioration du climat des affaires. Un travail qui a permis d’améliorer d’une manière notable la façon de faire et les objectifs afin de réduire les délais de création et faciliter les procédures», explique Youssef Atarguine, directeur du Centre régional d’investissement de Guelmim-Oued Noun.

    En effet, les différentes actions de sensibilisation du personnel administratif impliqué dans les procédures ont eu un impact direct sur le comportement vis-à-vis des porteurs de projets. Cette logique de facilitation de création d’entreprises a été accompagnée par d’autres actions de communication dans le cadre des comités provinciaux du développement humain. La communication autour des financements existants a même permis de valider plusieurs demandes de créations d’AGR. Par ailleurs, la répartition par secteur d’activité montre que le BTP vient en tête avec 42,16%, suivi par le commerce avec 29,73% et les services divers avec 20,54%. L’industrie, le tourisme, l’agriculture & pêche et l’artisanat viennent loin derrière avec respectivement 2,16%, 2,16%, 1,62%. Cette répartition s’explique par la dynamique économique de grands chantiers que connaît la région de Guelmim Oued Noun, où l’habitat et les infrastructures sont en forte évolution.

    Une dynamique qui est confirmée par les différents projets prévus dans le cadre du contrat programme régional Guelmim-Oued Noun. Le commerce est également un secteur appelé à se développer sur les prochaines années. Historiquement Guelmim a toujours été un carrefour commercial et une plateforme d’échange entre les régions du nord du Maroc et celles du sud et vers les pays de l’Afrique. La réalisation de la voie express qui reliera la province de Tiznit à Dakhla pourrait donner l’occasion à la région de se positionner sur le créneau à forte valeur ajoutée qui est celui de la logistique. Le secteur des services est quant à lui concentré plutôt sur l’industrie agroalimentaire et la valorisation des produits de la mer. Pour ce qui est de l’industrie, la répartition montre en effet peu d’engouement pour cette activité. Mais cela peut s’expliquer aussi par le fait que le CRI n’est pas un passage obligé pour la création d’entreprises.

    Les fiduciaires et cabinets d’avocats effectuent également les démarches de création d’entreprises. D’autant plus que la région a une vocation plus prononcée plutôt pour le secteur de la pêche, notamment avec les deux ports de pêche de Tan Tan et de Sidi Ifni. Une vocation qui pourrait connaître une certaine évolution dans les années à venir, avec la mise en place du nouveau plan de développement régional prévu pour 2017. Cette nouvelle feuille de route aura pour objectif de mettre en place un nouveau modèle économique dans la région, en misant sur le développement des infrastructures d’accueil et l’amélioration du climat des affaires.

    La plus haute croissance du PIB à l’échelle nationale

    Avec une population estimée à 433.757 habitants, répartie sur une superficie de 10.783 km2, la région Guelmim-Oued Noun a enregistré le plus haut taux de croissance du PIB à l’échelle nationale. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2014 du Haut Commissariat au plan publiée en septembre 2016. Ainsi Guelmim-Oued Noun a affiché un PIB de 27.964 DH par habitant, ce qui est supérieur à la moyenne au niveau national qui était de 27.345 DH en 2014.

    De notre correspondante,
    Sabrina BELHOUARI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc