×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Enfin un budget pour relooker Oujda

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4880 Le 20/10/2016 | Partager
162 millions de DH qui permettront de toucher artisanat, culture, sport et espaces verts
Une nouvelle voie pour désenclaver Touissit
oujda_relooking_route_080.jpg

Tout un programme de mise à niveau routière est en cours de réalisation pour desservir toutes les localités avoisinantes d’Oujda (Ph. AK)

Pas moins de huit projets sont en cours de réalisation à Oujda. Ils couvrent plusieurs domaines: infrastructure urbaine, village pour artisans, espaces verts, récréatifs, sportifs et édification d’une nouvelle bibliothèque. Leur réalisation nécessitera plus de 162 millions de DH. En termes d’impact positif sur le désenclavement de la partie sud de la ville, c’est la localité de Touissit qui est la grande bénéficiaire. Elle sera reliée à Oujda via une nouvelle route longue de 25 kilomètres. Une voie rapide qui désenclavera toute la zone avoisinante à Rass Asfour. Une bande touristique avec d’énormes atouts écologiques. La réalisation de cette route tombe à point nommé pour répondre à un vœu exprimé par la population locale qui a longtemps souffert du mauvais état de l’ancienne route. Elle contribuera également à la fluidité de la circulation et au contrôle des réseaux d’immigration clandestine. Cette voie sera renforcée par une autre route directe reliant la station de péage et la route nationale N°6. Une infrastructure qui assurera aux usagers de la route nationale N°2 une entrée directe à partir de Bni Drar. Le budget alloué à cette réalisation avoisine les 19 millions de DH. Ces deux nouvelles voies rapides se grefferont à la rocade du Grand Oujda, en phase de réalisation et qui a nécessité 86 millions de dirhams (voir L’Économiste N° 4871).
Quant au domaine culturel, il sera renforcé par la construction d’une nouvelle bibliothèque régionale pour un montant de 15 millions de DH. Son originalité réside dans sa proximité du grand parc récréatif de la ville et son emplacement au milieu d’une zone urbaine en manque d’espaces réservés à l’animation culturelle. «La réalisation de cette bibliothèque fait partie d’un vaste programme du ministère de la Culture pour assurer à la ville une meilleure couverture en matière d’édifices culturels», souligne Amar Abbou, délégué régional du ministère de la Culture.
Les espaces verts et terrains sportifs pour la pratique du grand public seront appuyés par deux nouvelles réalisations: un parc de loisirs au quartier Oued Ennachaf et de nouvelles pistes et terrains d’entraînement au parc Lalla Aicha, grâce à un financement de la Direction générale des collectivités locales.
De son côté, le village des artisans, négligé depuis sa construction, se fera une nouvelle jeunesse. Il sera plus adapté aux exigences du marché tout en contribuant à la valorisation des produits locaux qui ne bénéficient pas d’une promotion à la hauteur. Ce secteur est en phase de décollage grâce à la nouvelle approche du ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire en coordination avec la Chambre de l’artisanat.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc