×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La COP22 : L’évènement phare débarque avant l’heure

    Par L'Economiste | Edition N°:4875 Le 13/10/2016 | Partager
    cop_22_075.jpg

    ■ Une campagne pour sensibiliser aux enjeux
    La COP22 promet d’être un évènement historique mémorable pour le Royaume. Il faut dire qu’une solide campagne institutionnelle vient d’être lancée pour que cette bataille se solde par un franc succès. C’est en tout cas ce que nous révèle l’article sur le sujet paru le 6 octobre dernier dans votre journal. L’on apprend ainsi que cette seconde phase se traduit par un spot TV, une campagne d’affichage ainsi qu’un spot radio, couvrant ainsi tous les supports médiatiques pour un maximum d’efficacité. A mon sens, cette campagne s’avère clairement essentielle pour la réussite d’un tel évènement. Ces films et ces messages permettront de faire partager les enjeux de la COP 22 au plus grand nombre, mais également associer les citoyens à cette manifestation particulièrement importante à l’échelle mondiale. Espérons que le pays parviendra à réussir à organiser ce rendez-vous écologique phare. Croisons les doigts…
    I.P.  
    ■ De l’art pour préserver l’environnement
    Une exposition pour sensibiliser les visiteurs aux changements climatiques. Voilà une excellente idée expliquée dans votre article sur le sujet paru le 7 octobre dernier. L’exposition en question, qui se tient à l’Institut français de Fès (IFF), distille des messages sur la gestion durable des paysages naturels, de la biodiversité ou encore de l’eau. L’objectif de la démarche consiste avant tout à encourager les étudiants à réutiliser, transformer et recycler des matériaux et des déchets au quotidien. Je pense que ce genre de démarche doit être multiplié à l’avenir. Il s’agit de préparer les visiteurs à devenir les éco-citoyens de demain. Tout ceci est par ailleurs nécessaire pour préserver l’avenir des générations futures.
    K.P.

                                                                             

    ■ Elections/Victoire du PJD: Une campagne électorale avantageuse!
    Le PJD a remporté les élections législatives car il a mené la meilleure campagne électorale. C’est aussi simple que cela! Depuis 2011, tous ses ministres ont livrés des interviews régulières. Est-ce le cas des autres partis? Depuis 2011, ils sont actifs sur Facebook, Twitter et même sur Instagram! Est-ce le cas des autres partis? Le Maroc de nos jours est plus éduqué, plus urbain et plus dynamique qu’auparavant. Il est marqué par la mondialisation et par le choix de la démocratie. Aussi, les Marocains ne votent pas pour le PJD car ils sont islamistes. Que Nenni! Ils votent pour ce parti car ils constatent que leurs élites politiques sont restées figées dans le passé. Il faut absolument que cela change!
    T.G.

    ■ Le pays le plus avancé du Maghreb en la matière
    Enfin une bonne nouvelle! D’après les experts de la Banque africaine de développement, il se trouve que le Maroc serait le pays le plus avancé au Maghreb en termes d’énergies renouvelables. Placé devant l’Algérie et la Tunisie, le pays doit cette suprématie à sa forte dépendance vis-à-vis des importations d’énergie. En fait, les capacités éoliennes du Royaume s’élèvent à 25 GW tandis que le solaire est estimé à 2.600 kWh / m2 / an. Je suis agréablement surpris par ce classement. Des chiffres qui rendent honneur au Royaume et reflètent clairement sa stratégie verte de préservation des ressources environnementales ainsi que la vision durable de son économie. J’encourage par ailleurs la multiplication de projets verts au sein du pays et le maintien de ce positionnement plus qu’honorable!
    H.V.

    ■ Un immense potentiel
    Le Maroc a devancé ses voisins du Maghreb en termes d’énergies renouvelables pour diverses raisons, nous précise l’article sur le sujet paru dans votre journal du 11 octobre dernier. Tout d’abord, le Royaume a multiplié les projets liés au domaine en question au cours des dernières années. Le pays a en effet lancé la centrale solaire Noor 1 à Ouarzazate. Quant à la filière hydroélectrique, plusieurs sites sont en cours de développement par des opérateurs privés, cumulant une capacité de quelque 120 MW. D’autre part, de telles perspectives n’auraient pas été possible sans l’immense potentiel dont recèle le Maroc en matière d’énergie verte. Le pays doit continuer à œuvre sur ce créneau. Son développement et son avenir en dépendent fortement à mon sens.
    L.O.

    ■ Eclairage intelligent: Une excellente idée!
    J’ai été particulièrement séduit par le concept d’éclairage intelligent déployé à Marrakech expliqué dans votre article sur le sujet paru dans L’Economiste du 6 octobre dernier. L’on y apprend que la 17ème édition du Festival d’astronomie de Marrakech, qui s’est clôturée le 9 octobre dernier, s’est traduite par une campagne de sensibilisation assez originale à l’éclairage intelligent des villes et également des villages, en particulier ceux situés au niveau d’une région géographique propice au développement d’observatoires astronomiques. La lumière artificielle utilisée de manière anarchique représente une source de déséquilibre de l’écosystème, polluant dans un premier temps l’environnement. Mais pas seulement. Ce type d’éclairage menace aussi clairement certaines espèces vivantes. Enfin, les lampes à incandescence, par la chaleur qu’elles dégagent, contribuent en plus au réchauffement de la planète! Il faut donc que les citoyens marocains apprennent à s’éclairer intelligemment et différemment. Pour cela, ils doivent être rapidement sensibilisés au danger inhérent que représente l’éclairage traditionnel. A bon entendeur salut!
    K.D.

    ■ 42% des jeunes au chômage: Un chiffre qui choque!
    42% des jeunes sont au chômage au Maroc… C’est tout simplement honteux! Même s’il est vrai que ce fléau est un problème mondial résultant de la conjoncture actuelle, ces chiffres demeurent tout de même astronomiques et vont jusqu’à donner le tournis. L’on en arrive à se poser certaines questions à ce sujet. Qu’a fait Benkirane lors de son premier mandat? Malgré les promesses du programme électoral du PJD en 2011, la situation ne s’est pas du tout améliorée, bien au contraire! Il faut à tout prix réagir et changer la donne!
    G.S.

                                                                             

    Véhicules «hybrides»: Ils posent déjà problème!

    ■ Objets roulants non identifiés

    vehicule_hybride_075.jpg

    Je découvre avec beaucoup de plaisir que les véhicules à moteur électrique ou hybride seront exonérés de vignette dès l’année prochaine! Etant moi-même propriétaire d’un véhicule à moteur hybride, je me pose la question concernant l’acceptation des services fiscaux et de police à propos de cette notion de moteur hybride. Il est en effet indiqué sur ma carte grise: «Motorisation essence»! Qu’en est-il exactement?
    André Cervello

    ■ Bonjour la file d’attente!
    Jusqu’à présent, au Maroc, seuls les concessionnaires assurent la maintenance des moteurs des véhicules hybrides. Je me pose alors la question suivante: Combien y a-t-il  de techniciens spécialisés pour changer une pièce d’un moteur hybride au niveau du Royaume? Le délai d’attente pourrait bel et bien être long, très long!
    J.U.

    ■ A la recherche de techniciens spécialisés
    Possédant moi-même un véhicule hybride, je me permets de donner mon avis sur le sujet. La technologie du moteur hybride commence à être au point au niveau de la performance où elle était a la traine par rapport à des moteurs plus «traditionnels». Mais quel horreur pour assurer la maintenance de son véhicule!
    En effet, la plupart des garagistes sont perdus dès qu’ils jettent un coup d’œil sous le capot. J’espère qu’à travers la formation de techniciens spécialisés, l’on parviendra à dépasser cette barrière. Une telle limite ne doit pas freiner tout un marché en pleine expansion au Maroc!
    A.K.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc