×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès/Médina: Une seconde vie pour le plus ancien «mall»

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4852 Le 07/09/2016 | Partager
La réhabilitation de kissariat Al Kifah démarre
22 millions de DH et 4 mois de travaux intenses
fes_kissaria_052.jpg

Toitures endommagées, charpentes moisies, éclairage déficient… kissariat Al Kifah se trouve actuellement dans un état de délabrement avancé. Ce qui occasionne des désagréments pour les commerçants, les touristes et les visiteurs. D’où son projet de réhabilitation. Celui-ci sera lancé cette semaine (Ph. YSA)
 

Berceau des anciens combattants, kissariat Al Kifah, le premier «mall» traditionnel de la médina de Fès sera enfin réhabilité. C’est le 27e monument historique dans la liste des édifices restaurés à l’initiative du Souverain. Contrairement aux autres projets finalisés et inaugurés par le Souverain en juin dernier, celui-ci a pris un énorme retard. Retard dû surtout à la nécessité de cohabitation du chantier avec près de 560 commerces.
Dotée «d’un investissement de 22 millions de DH, l’opération qui démarre cette semaine durera quatre mois», précise Fouad Serrhini, directeur de l’Agence de développement régional et de réhabilitation de Fès-Meknès (Ader). Selon lui, tous les commerçants ont été indemnisés. Ils ont reçu 15.000 DH chacun (pour les 4 mois). Toutefois, les aides-commerçants (300 environ) n’ont rien perçu. Ils ont, à ce titre, tenu un sit-in et adressé leurs doléances aux autorités de la ville. Pour eux, «il fallait également penser à les indemniser car ils n’ont pas de quoi nourrir leurs familles pendant les travaux». Travaux qui devraient permettre une redynamisation de Kissariat Al Kifah. Et ce, vu son histoire liée à celle de l’indépendance du Maroc ainsi que son rôle en tant que carrefour commercial incontournable à la médina.
Edifié sur une superficie de 4.000 m² et abritant quelque 560 magasins répartis sur 12 souks, l’édifice aura une seconde vie. Outre la réhabilitation de ses toitures délabrées et leur remplacement par le bois, comme à la naissance de ce marché en 1920, l’opération prévoit des travaux d’étanchéité dans toutes les terrasses de la Kissariat, la mise à niveau des installations électriques, le pavage, et la signalétique dans ses 12 souks. L’idée est de permettre à la médina de Fès de retrouver son dynamisme et son rayonnement d’antan avec ses commerces, ses souks et son artisanat ancestral à l’image un peu du grand bazar d’Istanbul. Situé à quelques pas du mausolée de Moulay Idriss, ce site datant des années 1920 attirait plus de 90% des visiteurs marocains et étrangers. «Il recevait principalement des clients de Fès, Meknès, Oujda, outre ceux venant d’Algérie et de Libye… Nos babouches, gandouras, djellabas et autres tissus s’exportaient un peu partout en Afrique», se souvient ce commerçant sexagénaire. Selon lui, «les temps ont changé depuis la fermeture des frontières maroco-algériennes dans les années 1990». Aussi, la prolifération des marchands ambulants proposant les mêmes produits a «tué» le commerce en médina. Aujourd’hui, la crise bat son plein et les fermetures de magasins se multiplient. D’ailleurs, les commerçants n’ont pas hésité de baisser leurs rideaux et recevoir l’indemnité de fermeture (15.000 DH). Car, ils sont certains que leur activité est en berne. La raison: à la prolifération des marchands ambulants s’ajoutent la concurrence  des produits chinois, la menace des effondrements, le harcèlement des clients… «Nous espérons que ces maux soient résolus avant la réouverture de la Kissariat», espèrent-ils. Ils réclament aussi une véritable réorganisation des marchés.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc