×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Voix

Par L'Economiste| Edition N°:2861 Le 16/09/2008 | Partager

Le terrain économique connaît un grave déficit de débat public.Nous sommes convaincus que dans la profusion de projets gouvernementaux, actuels, certains promettent la lune. Et personne ne monte au créneau pour les remettre à leur place. Aucune voix ne s’élève pour venir expliquer si ces choix sont justifiés, mal informés ou opportunistes. De manière à ce que chaque Marocain puisse faire la part des choses. Il ne faut pas se faire d’illusion: le Parlement ne joue pas ce rôle. Les voix dissonantes, qui s’élevaient il y a quelques années, sont invisibles, et paradoxalement cela intervient au moment où la conjoncture démocratique semble plus favorable à ce souci d’ouverture!Le politique en profite bien entendu. Le débat reste largement dominé par les techniciens de la décision gouvernementale. Non pas que ces derniers refusent de tendre la main. On l’a vu pour le colloque organisé ce week-end sur les finances publiques où la direction des impôts a réuni une belle brochette d’experts. L’opération dénotait incontestablement une volonté d’ouverture, de démystifier un sujet au cœur des enjeux de la gouvernance publique. Mais où étaient les parlementaires, les experts-comptables, eux qui crient, déplorent souvent l’insuffisance de concertations, en amont, reprochent aux arbitrages fiscaux du budget d’être tenus en vase clos.Le Maroc peine à apporter des réponses à des sujets lourds au moment où les besoins se font le plus ressentir. Comment justifier que les choix d’aujourd’hui seront nécessairement bons demain? Comment ne pas prendre au sérieux les différents indices, la crise financière qui se prolonge jour après jour et dont on pressent qu’elle sera l’enjeu majeur? Et pour ce monde qui change, nous n’entendons pour l’heure qu’une seule voix.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc