×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Virus Ebola

    Par L'Economiste| Edition N°:4716 Le 25/02/2016 | Partager

    La promesse n’engage que ceux qui y croient. Les entreprises fournisseurs de l’Etat, adjudicataires des marchés des établissements publics, devraient méditer cet adage. A maintes reprises, elles ont reçu la promesse que le décaissement de leurs créances était imminent. Sur le terrain, peu de changement. Par exemple, les dizaines de PME qui ont construit des établissements scolaires pour le compte de l’Etat courent toujours après le paiement. Les plus fragiles d’entre elles ont entre-temps péri et les emplois avec. Toutes les enquêtes confirment d’ailleurs que les impayés des marchés publics constituent la principale cause de mortalité des PME dans le BTP.
    Par leur indiscipline sur les délais de paiement (comptez 12 mois dans le meilleur des cas), le premier acheteur du pays (l’Etat) et son écosystème (les établissements publics) tuent à petit feu les PME. La métastase au secteur privé était inévitable. Même la Banque mondiale s’est publiquement inquiétée, dans nos colonnes,  de ce qui est en passe de devenir le virus Ebola du monde des affaires.
    Après plusieurs de ses collègues, c’est au tour du ministre de l’Education nationale de s’engager à «débloquer la situation» des impayés accumulés par les Académies régionales. En espérant que sa parole soit cette fois-ci suivie d’effet car plus personne chez les opérateurs économiques ne croit en ces professions de foi. Les dégâts, on les retrouve dans la «véritable» cotation du Doing Business. Peu de fournisseurs étrangers acceptent aujourd’hui d’envoyer de la marchandise aux importateurs marocains avant le paiement. Le pré-paiement est devenu la règle dans un domaine où il est censé être une exception.

     

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc