×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Veste

Par L'Economiste| Edition N°:2041 Le 13/06/2005 | Partager

Nous n’irons pas jusqu’à prétendre que tous les fonctionnaires ne se tuent pas au travail. Avec la corruption, l’absentéisme reste néanmoins la face la moins valorisante de l’Administration. Personne ne s’est amusée à évaluer ce que coûte en points du PIB un phénomène qui gangrène des services pléthoriques, dont une partie affiche une productivité quasi nulle. En s’attaquant à ce dossier, Boussaïd réactive une vieille circulaire de son prédécesseur, Zerouali. Une illustration parfaite de la continuité du travail gouvernemental dont, à vrai dire, bien peu de ministres se revendiquent. En tout cas, si ce chantier aboutit, l’histoire les inscrira à leurs actifs. S’il faut traiter ces dysfonctionnements au plus vite c’est qu’ils exacerbent une partie des frustrations des Marocains, dégagent une impression de laisser-aller et de fonction publique à la traîne, peu soucieuse d’efficacité et de rendement.Comment faire croire que l’Administration est bien au service des administrés lorsque des tâches ne sont pas assurées correctement, lorsque des bureaux sont vides tandis que d’autres se contentent de faire acte de présence mais remplissent leurs missions mécaniquement, sans enthousiasme, sans ambition. Chacun de nous a été au moins une fois confronté au syndrome de la veste: le fonctionnaire fait acte de présence par sa veste seulement. Peu importe qu’un projet d’investissement ou qu’une demande de passeport s’en trouvent bloqués. C’est ce genre de comportements qu’il faut combattre. Il est quasiment stupide de parler de réforme de l’Administration, de bonne gouvernance sans évoquer ces questions-là.Le Maroc a plus que jamais besoin de fonctionnaires réactifs car, aujourd’hui, il faut pouvoir prendre des décisions au plus vite. Le public doit avoir des exigences du privé, c’est-à-dire encourager la culture du rendement et du résultat. Sans cela, il est des défis que nous ne relèverons pas. Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc