×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Urgence

Par L'Economiste| Edition N°:1761 Le 05/05/2004 | Partager

Des milliers d’enfants de mère marocaine et de père étranger vivent un calvaire: celui de ne pas bénéficier de la nationalité de la mère. Cette aberration émanant d’un article du code de la nationalité cause, depuis de longues années, des dégâts irrémédiables: des familles entières déchirées, des destins brisés… C’est pour réparer cette injustice que la société civile, particulièrement dans sa composante féminine, se mobilise. L’objectif est d’amender l’article 6 du code de la nationalité, pour mettre le dispositif juridique en la matière, au diapason des sociétés modernes. Dans cette opération de mise à niveau juridique, cette revendication suscite le consensus dans la classe politique entière. En effet, elle est relayée par les partis, qui sont unanimes à vouloir légiférer sur cette question. D’ailleurs, la Chambre des Représentants a programmé l’examen en commission d’une proposition de loi, initiée par l’USFP, qui va dans ce sens. Cette initiative parlementaire ne date pas d’hier. Depuis bientôt deux ans, elle moisit dans les tiroirs du Parlement. Aujourd’hui, il s’agit de la réactiver. Des députés saisissent cette opportunité pour hausser le ton contre le gouvernement, qui ne prend pas en compte leurs doléances. Ils ne sont pas là uniquement pour voter les projets de loi. Ils doivent aussi en être les instigateurs. La Constitution le prévoit et l’équilibre des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif l’exige pour le bon fonctionnement des relations institutionnelles.Aujourd’hui, cette réforme est une urgence et s’insère dans la stratégie de l’intégration de la femme au développement. Une révolution mise en place par le code de la famille. Ce serait vraiment dommage de s’arrêter là.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc