×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

UpMed

Par L'Economiste| Edition N°:2752 Le 09/04/2008 | Partager

La semaine prochaine, Marrakech abritera la première visite officielle de François Fillon, le Premier ministre français, pour parler essentiellement affaires. Un mois et demi plus tard, Marseille accueillera une grande rencontre euro-méditerranéenne, où, notamment grâce au travail de l’ambassade marocaine à Paris, le Royaume chérifien sera fortement présent.Le 13 juillet, Paris qui sera alors président de l’Union européenne, organisera le premier sommet du projet d’Union pour la Méditerranée. On se souvient que l’idée en avait été lancée l’année dernière par le président français au soir même de son élection. On se souvient aussi qu’elle avait été bien accueillie au Maroc. Lequel est sans arrière-pensée sur ce sujet, ou plus exactement, s’il a une arrière-pensée, c’est que cette Union pour la Méditerranée, à défaut de résoudre le problème du Proche-Orient, le rendra moins lourd à porter pour les gens de cette région.Cette Union pour la Méditerranée, dont on pourrait raccourcir et dynamiser le nom en inventant l’«UpMed», a-t-elle des chances de sortir des colloques universitaires et des salons d’ambassades? Pas sûr,… à moins que… A moins que quelqu’un ou quelques-uns s’en fasse(nt) le(s) champion(s). Au Nord, il est évident que la charge en incombe à l’inventeur, c’est-à-dire Paris. Au Sud, pourquoi ce rôle ne reviendrait-il pas à Rabat? Il est vrai que sa diplomatie est molle: elle n’a toujours pas proposé son projet de voisinage de l’UE. Mais pourquoi ne pas la mobiliser sur un projet de cette nature? Peu de pays ont la légitimité qu’a le Maroc pour ce dossier. Ses progrès démocratiques, le niveau d’ouverture de son économie, sa capacité à surmonter sans haine les épreuves de son histoire, les réseaux de sa diaspora notamment juive, son système politique qui fonctionne sans avoir besoin de se créer des boucs émissaires extérieurs… Tous ces éléments font du Maroc un bon champion pour porter l’idée de l’«UpMed».Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc