×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    L'Edito

    Trompe-l’œil

    Par L'Economiste| Edition N°:3122 Le 06/10/2009 | Partager

    Que la baisse de la facture pétrolière n’ait, pour une fois, pas contribué à l’envolée spectaculaire du déficit de la balance commerciale, voilà qui devrait n’être qu’une mince consolation.D’abord il faut oser espérer que le politique en fera bon usage. Surtout que les sollicitations sont nombreuses si l’on se réfère aux tentations historiques des différentes dépenses budgétaires.Ensuite, il faut sans doute rappeler que même si personne ne va regretter la manne que cette plus- value va constituer pour la réduction de nos charges, ce résultat n’est pas si vertueux qu’il paraît. En tout cas le sort n’est pas entre nos mains, du moins pas pour l’heure. Alimenté par une conjoncture propice à la baisse des cours du baril, ce retour de fortune masque une lame de fond: notre capacité à initier les vraies réformes. Celle de la compensation notamment. Si l’on veut éviter que le processus de ciblage, annoncé avec l’avènement de Abbas El Fassi, ne soit plus qu’un lointain souvenir, un sursaut s’impose. Le gouvernement se trouve aujourd’hui dans une situation ambiguë. D’un côté, il doit promettre et mettre à exécution des décisions qui visent les catégories les plus fragiles. Décisions qui sont les plus payantes du point de vue électoral. De l’autre, ce même gouvernement est obligé de signaler qu’il y aura au passage quelques avenants au contrat. Comme de préciser à ces mêmes catégories et les autres aussi qu’elles seront sollicitées à moyen terme en tant que contribuables selon les principes immuables des vases communicants. En fait c’est là la vraie bataille à engager et gagner. Pas celles qui imposent en apparence des formes insolentes qui se trouvent être en réalité un trompe-l’œil. Mais il faut bien l’avouer, il faut beaucoup de courage politique.Mohamed Benabid

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc