×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Structurants

Par L'Economiste| Edition N°:3303 Le 22/06/2010 | Partager

’inauguration d’un tronçon comme Marrakech-Agadir fait partie de ces moments historiques qui ne doivent surtout pas être banalisés. L’on a beau s’y habituer, coup sur coup, les autoroutes, tout comme les voies express, appartiennent probablement à l’un des rares chantiers où les Marocains n’ont pas de surprises. Ni sur le financement, puisque le contribuable mesure bien où va son impôt, ni sur les délais, qui sont habituellement respectés. Pour des enjeux qui n’ont rien de dérisoire, on le sait. Les équipes de l’istiqlalien Ghellab peuvent se targuer, et à juste titre, de faire de la politique visible tandis que son parti peut se prévaloir de bons arguments électoraux. Ces projets pharaoniques sont devenus des leviers importants du développement qui changent nos quotidiens, transforment nos déplacements, désenclavent davantage nos régions pour conditionner plus tard leurs réussites économiques. Ils traduisent la grande vague d’aménagement de l’ère moderne et devrait contribuer à une redistribution équitable sur le territoire national. Le Maroc donne aussi l’occasion à ses ingénieurs de montrer de quoi ils sont capables et c’est probablement là aussi une grande prouesse. Enfin, en offrant des infrastructures de qualité, c’est la valeur de régions pendant longtemps délaissées qui s’en trouve améliorée.Pour ces défis, l’Etat, à vrai dire, n’a pas beaucoup d’alternatives. Soit il laisse faire à l’échelle de ses régions et de leurs processus de maturation, en espérant d’hypothétiques rééquilibrages naturels. Ceux-ci risquent d’être excessivement longs ou ne pas se réaliser du tout. Soit il accélère et provoque la dynamique en oeuvre. C’est donc ce qui se fait de mieux en matière de gouvernance centrale. Reste à inventer une gouvernance locale qui puisse profiter pour le mieux de leurs effets structurants. Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc