×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Spectacle

Par L'Economiste| Edition N°:2512 Le 24/04/2007 | Partager

Appelons-le une contamination à l’américaine, mais les résultats sont là. La présidentielle française a vécu un de ses moments historiques les plus forts à l’issue du premier tour. Une population consciente des enjeux, une bataille qui tient en haleine jusqu’à la dernière minute, un électorat réactif, des taux d’audience télé qui explosent, attestant d’un intérêt sans précédent. Bref, quoique l’on dise, la politique française a montré encore une fois sa capacité de sursaut. Une effervescence politique contagieuse, y compris de ce côté-ci de la Méditerranée où l’on a plus entendu parler du groupe de soutien rbati au candidat Sarkozy que du fan-club de Ramid. Le tropisme franco-marocain est historique. Et comme pour ces matchs de la champions league, où s’affrontent, dans des stades archicombles, le Real, Manchester, l’AC Milan, les Marocains suivent les péripéties politiques françaises de près car ils peuvent apprécier le beau jeu quand il existe. Ils se sentent même concernés par les résultats. Ils se réjouissent du recul du vote lepéniste, mais frémissent à l’idée que ce recul est peut-être allé renforcer les voix du futur président de la République française! En attendant un départage définitif début mai. La leçon française c’est que la politique est vendable lorsqu’on sait s’y prendre. Alors nos stades à nous, comment faire pour les remplir?Il serait malvenu de balayer du revers de la main les critiques sur les insuffisances qui existent, et elles sont bien réelles. L’érosion de la confiance, par exemple, reste l’un des problèmes majeurs du système politique de notre pays. Ça se travaille si l’on y réfléchit. Un peu donc de professionnalisme dans les programmes et les shows politiques. Car sans spectacle, il n’y a pas de supporters!Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc