×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Soutien

Par L'Economiste| Edition N°:2220 Le 23/02/2006 | Partager

La grippe aviaire occupe la plupart des conversations, souvent avec une certaine dose d'humour plus ou moins noir. Il trouve néanmoins une limite: quel circuit suivent réellement les volailles avant d'arriver dans nos cuisines? Là, on ne rigole plus.Depuis deux décennies, les services d'hygiène de l'Etat se sont cassés les dents sur ce qui est un des plus puissants lobbies du Royaume.Un lobby très habile, qui soigne et réussit sa communication pour éviter tout investissement, toute modernisation. La filière cumule la saleté repoussante, l'illégalité des abattages, l'exploitation des enfants, l'insécurité sanitaire… Pour perdurer ainsi depuis des décennies, elle se drape dans les habits du misérabilisme. Si bien que toutes les interventions publiques pour nettoyer cette filière reculent. C'est cousu de fil blanc, mais ça marche à tous les coups!Mais le circuit moderne, de l'élevage aux magasins, en passant par l'abattage, le transport et l'emballage propres est apparu. Cela n'a pas été facile, il a été victime d'actes de vandalisme et quelques fois de pressions administratives intempestives. Pourtant, non seulement, il a survécu mais il a démontré qu'on pouvait, au Maroc, produire et vendre des volailles dans de bonnes conditions d'hygiène et de travail, à des niveaux de prix parfaitement concurrentiels avec l'autre filière.Il n'y a pas de raisons, malheureusement, que le virus épargne le Maroc, mais on sait par l'expérience asiatique et européenne, que les filières industrielles sont les mieux surveillées, donc les mieux protégées.Le ministère de l'Agriculture a déjà profité de l'occasion pour toiletter d'urgence ses textes. Il a bien fait. Reste à ce que l'opinion publique le soutienne fermement quand il voudra effectuer les contrôles et moderniser la filière. Cette grippe est l'occasion ou jamais de franchir deux siècles en quelques mois!Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc