×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Sexe

    Par Radia LAHLOU| Edition N°:4976 Le 08/03/2017 | Partager
    radia_lahlou_edito.jpg

    Etonnante réflexion, ou peut-être pas tant que ça, d’un homme à la veille du 8 mars, qui préférerait, dit-il, trouver dans notre dossier des femmes «plus costaudes», qui cognent leur mâle, ou qui font libre commerce de leurs charmes avec un grand pied de nez à l’establishment! Pour choquer, ou tout simplement dans cette frénésie médiatique et cette légèreté des mœurs, pour attirer l’attention...

    En réponse, nous avons juste envie de dire... ou plutôt de ne rien dire. Pour les femmes comme pour les hommes, le combat ou la persévérance n’ont pas de sexe, et ne devraient pas être un privilège de chromosomes. On se bat pour un idéal, pour une justice, et pour l’équité des droits. Et justement cette année, nous avons eu l’opportunité de rencontrer des femmes qui pourfendent les obstacles pour assurer un meilleur avenir aux tranches isolées de la population.
    De vraies costaudes, chacune à sa façon, avec leurs qualités, les moyens du bord et beaucoup de cœur à l’ouvrage.

    En ville et en campagne, elles mènent quasiment toutes le même combat: celui de l’accès à la scolarité pour les populations rurales, et dans une même continuité, celui de créer des passerelles avec le monde sans pitié du travail... Rachid Benmokhtar, ministre de l’Enseignement, nous racontait, il n’y a pas si longtemps, que de fabuleuses initiatives se produisaient dans certaines écoles grâce à des professeurs «humains». Voilà exactement ce qui devrait définir les actions entreprises, quel que soit le genre du promoteur, personne n’aurait ainsi à se gausser. Bien sûr que le chemin est encore long  pour une parité, une égalité, et des droits égaux comme les lois les consacrent. Mais nous ne bataillons pas du même côté. Il y en a encore qui croient au mythe du sexe fort.

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc