×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Résistance

Par L'Economiste| Edition N°:2553 Le 21/06/2007 | Partager

Les enquêtes de l’autorité de la concurrence commencent à faire jurisprudence. Après l’huile, c’est au tour de la plasturgie dont les faiblesses et aberrations viennent d’être mises à plat.  Si les conclusions sont autant de charges contre une entreprise qui dispose d’un monopole, elles pointent surtout le doigt sur les entraves au développement de la plasturgie. La protection douanière a ralenti d’une manière décisive la croissance d’un secteur vital à l’équipement du pays pour l’adduction de l’eau potable et les réseaux d’assainissement. Sur ces registres, les besoins sont énormes et l’offre ne suit pas. Dans cette affaire, ce n’est pas la Snep qu’il faut stigmatiser. En fin de compte, elle n’a fait que profiter d’une situation anachronique. C’est encore une fois l’irresponsabilité de l’Administration qui est aujourd’hui mise en avant. Dans ce dossier comme dans d’autres, les pouvoirs publics font preuve d’un laisser-aller flagrant. Quel suivi assurent-ils auprès des dizaines de privatisations et leurs programmes d’investissements? Ces derniers ont-ils été réalisés? Quel repreneur d’une entreprise publique n’ayant pas respecté ses engagements a été épinglé? Et les sociétés reprises au dirham symbolique, qui assure le contrôle de la relance de leur activité? Et bien d’autres interrogations.Toutes ces zones d’ombre encouragent ainsi l’économie de rente au détriment de la compétition. Et pourtant, nous avons une loi qui en réglemente les mécanismes. Le pays a fait le choix d’ouvrir ses marchés et donc, en principe, finis les protections et les privilèges. Malheureusement, des poches de résistance, constituées de lobbys et autres rentiers, sont toujours actives même au sein de l’Administration. Les ennemis mortels de la libéralisation et la compétition.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc