×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Rééquilibrer

Par L'Economiste| Edition N°:2049 Le 23/06/2005 | Partager

Ce n’est pas brillant! L’appel d’offres pour la licence de téléphone fixe, déjà relancé une fois, n’a pas du tout donné ce que l’on espérait. En tout cas, rien à voir avec les énormes «coups»: la deuxième licence de GSM, la cession à Vivendi et la mise en bourse de Maroc Telecom. Les trois soumissionnaires, Maroc Connect (qui a au préalable besoin de redresser sa situation financière), Méditel (le seul qu’on attendait vraiment) et Orascom, opérateur égyptien, sont bien loin de la trentaine d’opérateurs mondiaux qu’on annonçait.Cela ne sert à rien de se jeter des anathèmes à la figure, examinons plutôt les arguments.La mode est passée? Inexact puisqu’en décembre, tout le monde s’est jeté sur Maroc Telecom.MT et son président sont trop puissants, trop monopolisateurs et trop habiles? Inexact puisque le consortium Méditel a payé une fortune inimaginable pour avoir le droit de leur tailler des croupières, ce qu’il a fait.Le Maroc n’a plus la cote? Faux puisque les gros investissements étrangers se multiplient, alignant des nombres à sept, parfois huit chiffres avec des plans sur cinq, sept ou dix ans! Pour dire ce qui est: on n’avait jamais vu cela.Visiblement, le désamour pour le téléphone marocain est ailleurs. C’est du côté technique qu’il faut regarder. Bien peu ont prêté attention à un fait pourtant public: dans les comptes de Maroc Telecom, depuis plusieurs années, la rentabilité du fixe est médiocre, déséquilibrée par rapport au mobile. L’entreprise l’a dit, et ce de manière très officielle tant à l’ANRT qu’à l’opinion publique. Mais il faut reconnaître que personne n’a vraiment écouté. Chacun a mis cette alarme sur le compte d’objectifs cachés, si bien cachés que personne ne les a trouvés.Au lieu de voir le monde par le petit bout de la lorgnette, attachons-nous maintenant à rééquilibrer les deux poles du téléphone, le fixe et le mobile, pour avoir un meilleur résultat la prochaine fois.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc