×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Recomposition

Par L'Economiste| Edition N°:4194 Le 20/01/2014 | Partager

Depuis plus de vingt cinq ans, la balance commerciale est structurellement déficitaire.  L’année 2013 n’a pas échappé à cette réalité, mais il faut relever quelques motifs d’optimisme. A l’export, le phosphate n’est plus la seule traction de notre économie sur les marchés internationaux. L’automobile et l’aéronautique s’affirment désormais comme deux valeurs sûres dans nos échanges avec le reste du monde via, en prime, un énorme potentiel de montée sur la chaîne de valeur. Ces secteurs vont contribuer à augmenter le contenu technologique de notre offre à l’export tout en structurant, à l’intérieur, des centaines de PME qui gravitent autour de leur écosystème. Ils devraient aussi permettre d’atténuer la pression exercée par la montée en puissance des accords de libre-échange sur les équilibres extérieurs.
Cette évolution est peut-être le début de la recomposition de ce qui a été pendant des décennies la vitrine de l’économie marocaine sur les marchés étrangers, notamment le textile-habillement et les produits agricoles. Pour n’avoir pas fait évoluer son modèle économique, et malgré une surprotection douanière, l’industrie du textile-habillement est aujourd’hui contrainte à la défensive.
Résultat, elle ne profite pas non plus de l’émergence de nouvelles classes moyennes sur ses propres terres. La bonneterie est la seule branche qui s’est habilement remise en cause et en récolte d’ailleurs les fruits. Quant au secteur agricole, le constat est le même: la difficulté à innover et à aller vers plus de transformation et de valeur ajoutée  alors que la demande, elle, a radicalement changé. Aux dernières nouvelles, l’industrie du textile-habillement est dans l’attente d’un nouveau contrat-programme. Mais il faudra une véritable rupture et pas seulement un catalogue d’engagements pour qu’elle retrouve un nouvel élan à l’export.

Abashi SHAMAMBA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc