×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Que faire?

Par L'Economiste| Edition N°:2426 Le 20/12/2006 | Partager

Forte? violente? sévère? Les analystes de la Bourse cherchaient l’adjectif le plus adapté pour décrire la correction d’hier sur les indices du marché, mais ils étaient d’accord sur un point: les ventes sur Addoha sont des prises de bénéfice de la part de particuliers. Pour la première fois, cette valeur a été réservée à la baisse, comme elle compte, à elle seule, pour 94% du marché… pas besoin de faire un dessin, les indices suivent…En fait, particuliers et institutionnels partagent cette conviction: il fallait que le mouvement se calme, mais personne ne voulait prendre le risque d’être celui par qui la correction allait venir… Donc le titre continuait sa course, de plus en plus déconnecté de son point de départ. Les analystes se disputent pour savoir quelle est la meilleure manière d’évaluer le titre: sur sa valeur comptable actuelle ou sur ce qu’elle vaudra dans deux ans, quand la société va commercialiser ses nouveaux programmes.Mais, en dépit de la correction d’hier, nul n’ose faire de pronostics sur Addoha: depuis son introduction, elle a fait tant de surprise au marché comme aux meilleurs spécialistes que chacun garde ses réflexions pour lui, de peur d’être immédiatement démenti par la cote. Il n’est même pas sûr que les conseils des rares analystes qui se hasardent à en donner, soient de bons conseils. Qui sait si ce ne sont pas des conseils intéressés à pousser le marché dans un sens ou dans un autre?En fait, plus que jamais, il faut être prudent et ne se fier qu’à ses propres critères, sachant qu’il y a forcément dans la Bourse une part de loterie: n’est-ce pas justement cette part de loterie qui a attiré les acheteurs ayant poussé  si (trop?) haut ce titre? Ce qui a fonctionné dans un sens fonctionne aussi dans l’autre sens… et à condition de ne pas oublier que sur le long terme, lorsque les épargnants ont la possibilité et la patience de garder longtemps leurs acquisitions, ils ne peuvent que gagner.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc