×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Promesse

Par L'Economiste| Edition N°:1491 Le 04/04/2003 | Partager

Le dialogue social est relancé. C'est le Premier ministre qui en est l'instigateur. Driss Jettou a déjà rencontré les trois principales centrales syndicales séparément, à deux reprises, sans grande publicité. Le troisième round, élargi au patronat, s'est tenu hier jeudi à Rabat. Dans ce processus de négociations, la démarche du Premier ministre est pragmatique. Il met toute sa diplomatie au service de la cause, loin des querelles politiciennes ayant caractérisé les tractations des partenaires sociaux à l'ère du gouvernement d'alternance. La reprise en main du dialogue social entre donc dans sa phase pratique. L'ordre de priorité des questions à traiter est défini et le calendrier de travail arrêté. Il comprend un premier package: code du travail, droit de grève, retraites… Le tout réparti sur trois commissions qui doivent remettre leurs copies au cours des trois semaines à venir. Visiblement, le Premier ministre est intransigeant sur le timing.Il n'y a plus de temps à perdre. Le code moisit dans les tiroirs du Parlement depuis plus de 20 ans! Des grèves, souvent anarchiques, paralysent la production. Elles font des dégâts. Ces entraves, le monde des affaires ne les quitte pas des yeux et sont devenues la bête noire des investisseurs étrangers. Du côté des employés aussi, on mesure le prix à payer pour des conflits mal conduits. Le ras-le-bol est bien là et tous réclament des règles du jeu claires.Jettou est déterminé à répondre à leurs attentes. Il a été chef d'entreprise et à ce titre, il est sensible à l'importante stratégie d'une législation sociale en phase avec les évolutions du monde économique. Les partenaires sociaux sont conscients de cette nouvelle donne. La volonté politique existe. Reste le coup d'accélérateur pour concrétiser les engagements donnés. Le tout sera bouclé avant l'été. Cette promesse sera-t-elle tenue?Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc