×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Priorités

Par L'Economiste| Edition N°:1776 Le 26/05/2004 | Partager

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Cette maxime a sans doute inspiré les élus du Conseil régional de Marrakech lors de leur session de cette semaine. Comme un seul homme, tous ont réclamé une augmentation de leur indemnité de déplacement de 1.300 dirhams pour les trois sessions annuelles contre un forfait de 500 dirhams qu’ils percevaient jusqu’à présent. Si elle est validée, cette revalorisation coûterait au contribuable près de 200.000 dirhams supplémentaires. Cette requête qui, à l’origine, n’était pas prévue à l’ordre du jour officiel de la réunion, s’est imposée, de fait comme “la grande question à régler d’urgence” parmi la dizaine de points examinés par le Conseil. Pendant presque trois quarts d’heure, les discussions ont tourné autour de la hausse de l’indemnité de transport. Sans tomber dans le populisme, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur le sens des priorités de ce conseil. La démocratie a certes un coût matériel et il revient à la collectivité de le prendre en charge. Cela, personne ne le conteste. Pour autant, nos élus ne doivent pas détourner l’objet du mandat que leur ont confié les citoyens. Ce que ces derniers attendent d’eux, c’est de s’investir dans la recherche des solutions à leurs problèmes quotidiens: santé, infrastructures, école, assainissement, etc. En gros, penser à servir la cité et non à se servir. Or, c’est tout le contraire qui apparaît dans le “spectacle” donné par la dernière session du Conseil régional de Marrakech. Pour aller jusqu’au bout de leur logique, ces élus devraient au terme de leur mandat présenter une balance coût/efficacité de leur action à leurs électeurs. On vous laisse deviner le résultat.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc