×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Prépas

Par L'Economiste| Edition N°:2588 Le 10/08/2007 | Partager

JUSQU'A présent, les classes préparatoires aux grandes écoles étaient absentes de la plupart des tableaux de bord politiques. Il faut donc se réjouir de voir ce secteur de l’éducation émerger et la démarche entreprise par le gouvernement est à encourager. Le travail à effectuer est de grande ampleur. Il consiste à utiliser au mieux le potentiel des classes prépas et optimiser leurs performances. Ce chantier est la clef du succès du Maroc dans la compétition internationale et la bataille du développement.Les classes prépas restent la meilleure voie de fabrique de l’élite, la plus noble. Son modèle d’équité et d’ouverture sociale reste bien évidemment à parfaire. Les élèves issus de milieux pauvres sont souvent très mal informés du rôle d’ascenseur social que jouent ces filières. Il y a bien des «taupins» fils d’ouvriers mais ils sont minoritaires. Les enfants et leurs parents se retrouvent difficilement dans le maquis des voies d’accès aux grandes écoles d’ingénieurs. Et s’ils étaient sensibilisés, à l’avance, des garanties d’employabilité immédiate, et d’aisance financière, beaucoup auraient changé leur perception de l’école, redoublé d’efforts pour mieux négocier ces grands rendez-vous hautement décisifs pour leurs avenirs professionnels. Pour combattre cette impression de « délit d’initié », il y a incontestablement un urgent effort pédagogique à déployer. Sans cela les objectifs de démocratisation seraient utopiques.Le gouvernement doit cependant s’assurer de verrouiller à la fois la quantité et la qualité. Il ne sert à rien de doper le nombre de candidats si l’infrastructure ne suit pas et les enseignants pas motivés, sensibilisés aux enjeux. Ou pas préparés.Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc