×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Pragmatisme

Par L'Economiste| Edition N°:4528 Le 19/05/2015 | Partager

Les sursauts sont toujours possibles en histoire. L’année dernière, les soubresauts politiques autour de quelques affaires marocaines en France ont failli provoquer des fissures dans la qualité du partenariat entre les deux pays. Ce chaudron où mijoteront quelques sueurs froides ainsi que des interrogations sur les faits générateurs finira fort heureusement par s’éteindre. Tellement de choses à perdre...
A l’époque, sans doute s’est-on négligés de part et d’autre en continuant de surfer sur l’historique du tropisme. C’était oublier qu’il fallait là aussi renouveler le ciment.
Les deux partenaires ont fini par réaffirmer leur envie d’un parcours commun inscrit dans la durée. C’est l’évidence même: le Maroc tout comme la France doivent apprendre à gérer ensemble les environnements qui les entourent, résister à la tentation de souffler sur les braises des dossiers douloureux et/ou exotiques. C’est pratiquement ici et là les mêmes espaces, les mêmes opportunités, les mêmes défis: terrorisme, relance économique. Il y a donc possibilité de mutualisation.
Le plus difficile est de ne pas tomber dans le piège d’une inertie des formules de collaboration. La crise de l’année dernière semble avoir renforcé un processus de conscientisation autour de la nécessité de transcender un partenariat exclusivement bicéphale. Aujourd’hui, les gisements qui s’ouvrent sont mondiaux et/ou continentaux. La percée marocaine en Afrique en est la preuve. L’organisation en réseau permet d’imprégner un nouveau rythme. Qu’il s’agisse du privé, ou du politique, les instances communes pour y arriver, à l’instar du rendez-vous d’aujourd’hui de la CFCIM à Paris, existent. Celles-ci permettent quelque part de déployer des dispositifs d’évaluations réguliers, de renforcer le maillage. Il faut cultiver ce pragmatisme.
Mohamed Benabid
 

Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc