×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
L'Edito

Payer les dettes

Par Nadia SALAH| Edition N°:5555 Le 12/07/2019 | Partager
nadia_salah.jpg
 

IL est clair que le HCP ne s’est pas fait que des amis en présentant des données économiques du Maroc (Voir les informations développées, l'édition du 11/07/2019). Surtout quand tout ce petit monde lorgne les élections. Une exception: la politique agricole d’Akhannouch même si elle est dans le creux statistique qui suit obligatoirement une explosion, tout aussi statistique.

Il n’en va pas de même pour l’industrie, qui n’a toujours pas de politique complète et préfère les «gros coups». Le tourisme aurait bien besoin d’une étude plus sérieuse que du comptage des passages en douane, qui ne dit rien sur les recettes. Il faudra quand même savoir pourquoi la Tunisie et l’Egypte galopent en rattrapant leurs mauvaises années quand le Maroc, qui n’a pas été touché, se meut si lentement?
Sur les finances, le haut-commissaire Lahlimi, qui vient de la gauche socialiste, a une vision opposée à celle de Jouahri (libéral étatiste, si on peut dire?). Lahlimi veut une relance de la consommation et de l’emploi, via le déficit budgétaire. Celle de la Banque centrale qui au contraire s’inquiète des dépassements constants détruisant les investissements et donc les emplois. Même objectif, deux chemins, tous les  deux très indépendants des vues gouvernementales. Lesquelles vues, un mandat et demi sous la même coalition, restent bien difficiles à comprendre. 
A défaut, faisons un vœu: que l’Etat paye ses dettes et que le drapeau ne soit plus traîné dans les cours d’arbitrage.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc