×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Pax Marocana

Par L'Economiste| Edition N°:822 Le 01/08/2000 | Partager

Il ne se passe pas un jour sans qu'un investisseur, petit, moyen ou grand, n'ait à se plaindre publiquement des agissements des administrations locales. En général, ces administrations réagissent quand elles voient leur nom dans les journaux et, comme par miracle, ce qui était impossible pendant toutes les années précédentes devient possible sur-le-champ. L'intérêt personnel que SM Mohammed VI porte à la promotion de l'investissement, on l'a vu lors du dernier Discours du Trône, y est pour beaucoup: Chacun se dit qu'il faut arrêter de faire les ..., sinon, ça va chauffer!C'est bien que les problèmes se résolvent. Ce serait mieux s'ils cessaient d'apparaître.Depuis 1976, collectivités locales, préfectures et communes ont pris du poids. C'était la régionalisation et la démocratisation. Mais en fait, cela a été conduit de manière à ce que les pouvoirs locaux n'aient pas de contrepoids, pas de système d'appel ou de contrôle. De quoi et devant qui, les élus de commune peuvent-ils être responsables, s'ils doivent passer leur temps à se braquer le pistolet de la destitution les uns sur les autres? Ce n'est pas de la démocratie, c'est du désordre organisé. De quoi et devant qui, les fonctionnaires des préfectures sont-ils responsables, lorsque l'usage veut que le linge sale de l'Intérieur soit lavé en famille et que dans une telle opacité, il n'est pas facile de retrouver le savon?Les Romains de l'Antiquité avaient inventé la Pax Romana, la paix romaine selon laquelle il fallait diviser les populations pour asseoir le pouvoir de Rome. Peut-être la Pax Marocana voulait-elle les collectivités locales que nous avons pour servir la sécurité? En tout cas maintenant, elle ne sert que le sous-développement.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc