×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Patriotisme

Par L'Economiste| Edition N°:2585 Le 07/08/2007 | Partager

IL est des fragrances dont notre odorat se passerait bien en été. Il y a bien un écran plasma, dans ce café climatisé dans le nord, mais hélas aussi une sorte de WC-porcherie que même un orang-outan diarrhéique ne voudrait pas fréquenter. Cette aire de repos d’autoroute, où les prix sont triplés et quadruplés, fait de très bonnes affaires… Mais le cahier des charges y est bien étrange car le savon liquide des toilettes est servi dans des bouteilles d’eau minérale et le personnel semble avoir eu pour consigne de ne pas sourire ou de dire bonjour... Il y a bien 10 employés pour trois voitures dans cette station-service et pourtant les trois voitures sont très mal servies. Le diable est dans les détails. Dans ces petits détails qui, dit-on, auraient même sabordé notre candidature à la Coupe du monde et qui, mis bout à bout, conditionnent ou compromettent les grands chantiers pour lesquels le pays engage des milliards. Nous vivons dans une société ouverte aux valeurs civilisationnelles modernes mais nous restons hermétiques aux standards internationaux en matière de savoir-vivre, aux soucis d’efficacité, de productivité. Comme par exemple pour les batailles de l’hygiène et de qualité de service qui ont du mal a conquérir leurs galons. Nous avons besoin d’une prise de conscience collective. D’employés honnêtes, intègres et conscients de la mission qui leur incombe. Comment faire admettre à cette pléthore de femmes de ménage inefficaces de l’aéroport Mohammed V, que leurs tâches sont tout aussi importantes que celles de M. Adil Douiri. Bien sûr si le patron de l’ONDA ne l’a pas compris, personne ne le comprendra!Ce sont des chantiers qui n’exigent pas beaucoup d’argent mais de la mobilisation et surtout, surtout un énorme élan de patriotisme.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc