×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Pas banal

Par L'Economiste| Edition N°:2556 Le 26/06/2007 | Partager

C’est un événement de première importance, même si en Algérie comme au Maroc les officiels font mine de le traiter comme un fait banal. La semaine de l’Algérie au Maroc n’est pas un fait banal puisque c’est le premier contact d’affaires franc, ouvert et sous les feux de la rampe depuis près de quinze ans. En 1983-84, des deux côtés les milieux d’affaires avaient organisé des missions d’entreprises et même constitué une poignée de sociétés mixtes, en général des négoces. Puis les espoirs du business algérien avaient été emportés par la guerre civile: il est dans la mémoire des patrons marocains, alors qu’ils étaient en séminaire avec leurs homologues algériens, à Casablanca, quand les premières informations étaient arrivées sur l’arrêt du processus démocratique, la tentative des islamistes de prendre le pouvoir par la force et le début des émeutes à Alger. La configuration politique n’est plus semblable, même si au Maroc, où fleurissent trop d’informations tendancieuses, on a un peu raté les évolutions civiles algériennes. En fait, les cadres marocains le savent puisque nombreux sont ceux qui se sont déjà rendus en Algérie, parfois pour remplir, discrètement, des missions d’encadrement, spécialement dans le redressement d’entreprises mises à mal par une politique économique déplorable et les années de guerre civile. En fait les Marocains connaissent bien ce genre de stratégie économique puisque c’est celle qu’a connue le Royaume dans les années 70 : que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre! Cette expérience sera évidemment utile pour mieux se comprendre aujourd’hui.Naturellement, la semaine algérienne est orientée business, et ce serait une erreur que de vouloir charger les contacts qui y seront lancés, d’un objectif politique qui n’est pas la mission des hommes et des femmes d’affaires. Il n’empêche qu’il y aura bien des émotions, en sachant que ce qui sera fait dépassera forcément le seul cadre du business.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc