×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Pari

Par L'Economiste| Edition N°:3375 Le 04/10/2010 | Partager

EN rendant visible ses premières orientations sur les choix technologiques, l’agence marocaine pour l’énergie solaire a franchi un grand pas et officialise ses ambitions. Plusieurs fournisseurs, appuyés par leurs réseaux diplomatiques, avaient déjà devancé l’appel pour convaincre des atouts de leurs dossiers, essayé de peser sur les choix marocains selon qu’ils performent dans l’une ou l’autre des technologies (photovoltaïques ou thermo-solaire). Sur ces choix, il est tout à fait normal que le Maroc prenne tout son temps. On le sait, l’énergie est d’une telle volatilité, du fait notamment de l’évolution des procédés technologiques utilisés pour sa production, qu’elle rend difficile toute politique et tout investissement de long terme. Jusque-là la première phase a plus consisté à jauger la température et imposer une vision concurrentielle. Non seulement pour négocier les meilleures conditions de marché mais aussi pour engranger les futurs contrats à l’export liés au démarrage du projet d’Ouarzazate. On le sait, le Maroc tente de redessiner une filière pour en faire l’une des principales locomotives pour les années à venir. Au moment où les pays du monde entier se mettent à chercher des sources moins émettrices de CO2, la carte ne manque pas d’intelligence. Ni d’atouts d’ailleurs. Il y a bien un savoir-faire technique marocain puisque c’est grâce au photovoltaïque du Perg que l’ONE a pu éclairer dans les années 80 des villages reculés de l’Atlas. Maintenant il faut franchir une nouvelle étape, capitaliser sur l’expertise technique, la doubler d’ingénierie financière, ainsi que d’une gouvernance à niveau, pour lui permettre de jouer dans la cour des grands. Le pari de donner une vitrine marocaine au solaire est astucieux. Ce sera à ne point en douter l’un des plus grands paris industriels des prochaines années.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc