×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Œufs

Par L'Economiste| Edition N°:3104 Le 09/09/2009 | Partager

L’éducation fait partie de ces mammouths que tout dirigeant politique devrait en principe placer parmi ses priorités. La réforme, rappelons-le, a pour but de donner un visage plus efficace à un domaine sur lequel les espoirs du pays sont fondés. Les parties qui résistent à ces changements sont nombreuses. Mais sous peine d’étouffer les premières mesures déployées pour cette rentrée, il faudra bien les rallier ou au besoin les contourner. Les aménagements d’horaires éventés depuis quelques jours permettent de jauger le «coût» potentiel de certaines mesures. Il n’en fallait pas plus pour ressusciter le visage repoussant d’un secteur sclérosé où les poils se hérissent dès que l’on ose évoquer une éventuelle augmentation de la charge de travail. Les syndicats agitent la menace réelle ou feinte de durcir le ton. La tutelle elle-même semble hésitante dans sa démarche, obligée de se justifier sur la rémunération des heures supplémentaires (un bel encouragement à l’inflation des heures sup, soit dit en passant.). Il ne devrait pourtant échapper à personne que les transformations ne seront obtenues qu’au prix de sacrifices à tous les niveaux. Et après tout, travailler plus, même si cela est impopulaire, ne devrait-il pas être un slogan pour envoyer un message symbolique sur la réforme d’une école où les déficits en tous genres s’accumulent.Le ministère essaye de se montrer généreux avec les syndicats et alors même que ces derniers ont affiché leur disposition, lors du travail de diagnostic réalisé par le CSE, d’adhérer aux réponses structurelles. A l’an 1 de la réforme, l’enseignement donne l’impression de ressasser les mêmes erreurs ou resservir les mêmes plats. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Mais Akhchichine aura besoin d’en casser beaucoup pour faire aboutir sa réforme.Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc