×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Normalité

Par L'Economiste| Edition N°:3680 Le 19/12/2011 | Partager

C'EST une première. Depuis sa nomination le 29 novembre dernier, le nouveau chef du gouvernement surprend son monde. Déjà, ses alliés de la majorité reconnaissent au PJD ses grandes capacités de travail. L’état-major du parti ne semble pas grisé par sa victoire aux élections ou obnubilé par les charges que lui imposent ses nouvelles missions. L’organisation y est très synchronisée. Si une équipe est chargée de préparer le programme commun, une autre se penche déjà sur les amendements de la loi de Finances. Donc, pas de place pour l’improvisation ni de perte de temps.
Cependant, ce qui a le plus frappé les esprits, c’est la volonté affichée de Abdelillah Benkirane, dès le premier jour, d’associer les citoyens à toutes les étapes de la formation de son gouvernement. Avec lui, les Marocains savent, chaque jour que Dieu fait, ce qu’ils entreprennent, lui et ses alliés, dans la formation de son gouvernement. Chaque jour, il distille les informations aux médias qui font le guet au siège de son parti, transformé en quartier général du chef du gouvernement. Au final, sans crier gare, Benkirane est en train de révolutionner la communication politique, en installant de nouvelles mœurs. Les Marocains découvrent une autre dimension, eux qui avaient pris l’habitude de voir les gouvernements se former dans le secret le plus total. Tout se tramait dans les coulisses. Seuls les plus proches avaient la chance d’accéder aux informations. D’ailleurs, les anciens Premiers ministres cultivaient la confidentialité comme une règle de conduite. Au point que certains avaient commis l’impardonnable gaffe de passer par des médias étrangers pour s’adresser aux Marocains.
Aujourd’hui, dans la forme, la démarche de Benkirane séduit et étonne.
Mais c’est finalement à l’usage qu’on verra si ce début de transparence deviendra une normalité. Pourvu que ça dure.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc