×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Normalité

Par L'Economiste| Edition N°:3045 Le 12/06/2009 | Partager

Une campagne s’achève... une autre commence. La bataille des présidences des conseils au niveau des villes et des communes rurales s’enclenchera dès la proclamation des résultats par le ministère de l’Intérieur. Place donc aux choses sérieuses: les tractations intenses et croisées entre les différents partis politiques seront menées au niveau des états-majors mais surtout sur le plan local. Chacun voudra avoir le contrôle du maximum de collectivités locales, avec un minimum de concessions de part et d’autre. Si un parti obtient une ville ici, il devra renoncer à une autre ailleurs. Autrement, la logique des alliances jouera à plein régime. Mais il se trouvera des cas de figure qui feront cavalier seul avec des coalitions contre nature. Ces «déviants» seront condamnés du bout des lèvres par les chefs, mais qui finiront par regagner le bercail dès que les choses se seront tassées. C’est la loi du nombre qui prime. Cependant, l’enjeu de cette élection de proximité reste incontestablement le taux de participation. Si l’abstention est anormalement élevée, c’est la crédibilité de toute l’architecture qui risque d’en prendre un coup. Le ministre de l’Intérieur a multiplié les sorties et les initiatives pour sensibiliser les états-majors des partis politiques à l’importance de cette donne. Sont-ils arrivés à convaincre les citoyens de se mobiliser massivement ce vendredi pour s’acquitter de leur devoir civique? Personne n’est en mesure d’avancer le moindre pronostic. Il faudra attendre pour en avoir le cœur net. En tout cas, une chose est sûre: quel que soit le taux de participation, l’essentiel est d’avoir des élections transparentes et honnêtes. Une démarche qui installerait définitivement le Maroc dans la normalité démocratique.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc