×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les Marocains accros à la monétique

    Par L'Economiste | Edition N°:4586 Le 11/08/2015 | Partager
    L’attrait pour le paiement en ligne se renforce
    Le retrait toujours prédominant
    Moins de touristes, moins de transactions

    Ce sont plus de 2,53 millions d’opérations qui ont été effectuées au mois de juillet sur TPE ou via internet. Les transactions marquent ainsi une progression de 32% par rapport au même mois de l’année 2014

    La carte bancaire est de plus en plus utilisée par les Marocains. Ils ont effectué  7 milliards de DH de transactions au premier semestre. Cet instrument enregistre chaque année des progressions vertigineuses, mais reste loin derrière le cash. La carte bancaire sert à 89,9% à effectuer des retraits d’argent. A fin juin 2015, le montant global de la monnaie en circulation a atteint 193,6 milliards de DH.
    D’un autre côté, la course à la clientèle entre les banques s’est traduite par une multiplication des offres ces dernières années.  Les cartes émises n’ont cessé de croître. Elles ont augmenté de 5,1% par rapport à fin 2014, totalisant ainsi 10,4 millions d’unités émises.  Ce sont principalement des cartes labellisées Visa, Master Card et CMI qui occupent le paysage de la monétique nationale. Celles-ci représentent pas moins de 88% du total des cartes émises durant ce premier semestre 2015. A ce titre, les opérations de paiement par carte auprès des commerçants affiliés au CMI ont totalisé 15,5 millions d’opérations pour un montant de 11,2 milliards de DH. Avec six fois moins d’opérations, les transactions avec les cartes étrangères ont totalisé 4,2 milliards de DH. Elles représentent 41,8% des opérations effectuées, soit environ 5 points de mois qu’à la même période de l’année précédente. Une situation qui fait en partie échos à la morosité de l’activité touristique au cours des six premiers mois de l’année. De janvier à mai, la destination Maroc a connu une baisse de 1,1%. Les recettes de voyages se sont creusées de 6,8% à fin juin.
    Du côté du paiement en ligne, les Marocains y sont de plus en plus adeptes. Le nombre de transactions de paiement électronique s’est accéléré de 13,5% à fin juin avec plus d’1 million d’opérations recensées. Il génère un encours global de 574,2 millions de DH, soit une hausse de 10,3%.
    La particularité tout de même de cette année reste le pic des achats par carte bancaire auprès des commerçants et sites marchands affiliés au CMI au mois de juillet. Les transactions ont littéralement explosé avec une progression de 32% par rapport au même mois de l’année 2014. Elles se sont élevées à plus de 2,53 millions d’opérations effectuées sur TPE ou via internet.  C’est bien connu, les Marocains sont beaucoup plus dépensiers pendant Ramadan, les jours de fête et la saison des grandes vacances. Comme pour l’utilisation du cash, les transactions par carte bancaire connaissent un bond significatif ces périodes. Cette année, le mois de juillet constitue une combinaison entre le mois sacré et le départ en vacances. Autre point fort, «cette progression est le résultat des programmes d’activation de cartes lancées par les banques auprès de leurs porteurs au cours de ces derniers mois», explique-t-on au  CMI.
    Naturellement, cette augmentation est accompagnée par l’extension du réseau GAB. Ce sont 65 nouveaux GAB qui ont été installés au premier semestre. Ce qui a  permis au réseau d’atteindre 6.364 guichets, enregistrant près de 120 millions d’opérations de retrait pour un encours de 103,8 milliards de DH.
    A.Lo

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc