×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L’Afrique reste une valeur sûre pour les IDE

    Par L'Economiste | Edition N°:4541 Le 05/06/2015 | Partager
    128 milliards de dollars drainés en 2014
    Le «Davos africain» s’achève ce vendredi au Cap

    En 2014, la valeur des investissements directs étrangers en Afrique s'est envolée malgré la baisse du nombre de projets réalisés, selon l’étude «Africa Attractiveness Survey» du cabinet EY. Les IDE ont bondi à 128 milliards de dollars l’année dernière en progression de 136% sur un an. Le Mozambique et l'Ethiopie ont compté le plus de projets. L’Egypte et le Maroc sont les gagnants dans la région Mena

    Si pétrole, gaz et mines attirent les investisseurs sur le continent africain, ils le sont aussi par les services aux entreprises, la distribution et le BTP. C’est un constat de la firme londonienne JLL (immobilier, finances) qui précise que sur les 15 dernières années, l'économie africaine a connu une croissance de près de trois points supérieure à celle du PIB mondial. Certains pays (Mozambique, Zambie, Ethiopie…) devraient croître plus vite que plusieurs économies émergentes. Ceci grâce aux IDE, à l'urbanisation rapide et à la classe moyenne émergente. En effet, les IDE en Afrique ont bondi à 128 milliards de dollars l’année dernière en progression de 136% sur un an, selon l’édition 2015 de l'étude «Africa Attractiveness Survey» du cabinet EY.  Présents au Davos africain du 3 au 5 juin dans la ville sud-africaine du Cap, plus d'un millier de dirigeants économiques ou gouvernementaux s’accordent à dire que le continent est désormais le futur eldorado pour les investisseurs.
    Au-delà des sujets habituels liés au développement et à la recherche de marchés, le forum a abordé aussi des thèmes comme les migrations, la lutte anti-terroriste et l'économie informelle.  
    Le sujet qui a été longuement débattu est celui de l’évasion fiscale. L’Afrique subit une hémorragie de milliards de dollars à cause des tours de passe-passe fiscaux des multinationales, dont bon nombre ont leur siège dans un pays du G7, relève Oxfam dans sa dernière livraison qui se base sur des chiffres de 2010. Parmi les pratiques frauduleuses, la manipulation des prix de transfert entre filiales, sujet brûlant au Maroc qui alimente le contentieux fiscal.  Ainsi une firme aura tendance à surévaluer les importations et sous-évaluer les exportations, ce qui revient à ne pas déclarer la valeur ajoutée là où elle est réellement produite. Les sociétés font constamment pression pour des allégements fiscaux en échange de la création ou la conservation de leur activité dans les pays africains. Une autre technique d’évasion très répandue, l’utilisation des sociétés écrans et des filiales dans les paradis fiscaux. L’étude de Oxfam est publiée au moment où les chefs d’Etats et de gouvernements des sept pays les plus industrialisés s’apprêtent à rencontrer les 8 et 9 juin leurs homologues africains lors du sommet annuel du G7.

    IDE: Le Maroc 3e en Afrique

    Les investisseurs étrangers manifestent un regain d'intérêt pour l'Afrique du Nord, notamment pour l’Egypte (+61% en nombre de projets sur un an) et le Maroc (+52%), selon l’étude «Africa Attractiveness Survey 2015» du cabinet EY.
    Le Maroc est la troisième destination des investissements directs étrangers en Afrique en 2014, avec 67 projets (en hausse de 52,3%). Les entreprises françaises ont dépassé leurs rivaux espagnols pour devenir les principaux investisseurs  au Maroc. Les services financiers et TMT (Technologies, médias et télécommunications) sont les secteurs qui attirent le plus les investisseurs. 

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc