×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Evénement

    «Une reconnaissance pour le Maroc»

    Par L'Economiste | Edition N°:4402 Le 19/11/2014 | Partager

    Mbarka Bouaida, ministre déléguée aux Affaires étrangères

    - L’Economiste: Quels sont les enjeux de ce Sommet pour le Maroc?
    - Mbarka Bouaida, ministre déléguée aux Affaires étrangères: Politiquement, cette conférence est une preuve de la nature de nos relations avec les Etats-Unis. Sur le plan économique, ce Sommet constitue une vitrine pour  promouvoir les atouts du  Royaume et renforcer sa position de plateforme pour les investisseurs. Une structure de suivi de la mise en œuvre des plans d’action issus de ce Sommet sera créée. Il est important de capitaliser sur cet événement.
    - Quelles sont les garanties que ces mesures seront concrétisées?
    - Vous avez raison de souligner ce point. On ne veut pas faire de ce Sommet une nième conférence sur l’entrepreneuriat, mais un véritable moteur de propulsion des entrepreneurs. Un mécanisme de suivi maroco-américain sera créé au terme du Sommet pour s’assurer de la mise en œuvre des programmes. On va inscrire le village de l’innovation dans le temps et le pérenniser.  Par ailleurs, l’ensemble des partenariats mis en place à l’occasion de ce Sommet s’inscrivent dans le long terme. Par exemple, l’idée de créer un fonds de financement dédié à l’entrepreneuriat marocain est acquise.
    - Pour la mise en œuvre des engagements, se pose souvent le problème de syndication ministérielle. Le calendrier, voire les priorités des uns et des autres, ne coïncident pas toujours. Comment allez-vous gérer ce problème?
    - C’est au niveau du Comité stratégique que se règle cette question par la sensibilisation de différents ministères à l’importance économique et politique de ce rendez-vous. Le fait d’associer le privé à ce Comité vise aussi à s’assurer plus de rythme et de vitesse dans la mise en œuvre des programmes qui seront adoptés au Sommet.  L’idée d’associer aussi les organismes impliqués dans l’entrepreneuriat vise aussi à garantir le dynamisme à la concrétisation des mesures qui seront adoptées.

    Les temps forts

    Parmi les intervenants de cette cinquième édition du GES, quelques inventeurs de génie comme Jeff Martin, co-fondateur d’iTunes, des entrepreneurs sociaux comme les membres de Akon Lighting Initiative qui ambitionne d’électrifier un million de foyers dans 20 pays africains.
    Une forte délégation américaine fait également le déplacement au GES Marrakech. Conduite par le vice-président américain Joseph R. Biden et Penny Pritzker, secrétaire d’Etat au Commerce.
    Côté secteur privé marocain, le GES accueillera Mohamed El-Kettani, président du groupe Attijariwafa bank, Othman Benjelloun, président de BMCE Bank, Abdeslam Ahizoune, président-directeur général de Maroc Telecom, Anas Sefrioui, PDG du groupe Addoha, et Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM.

    Propos recueillis par A.S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]te.com
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc